La Nouvelle-Zélande, une destination parfaite pour une aventure inoubliable

Vous êtes en quête d’une destination pour passer vos prochaines vacances ? Ne cherchez pas loin et direction l’Océanie pour vivre une aventure inoubliable en Nouvelle-Zélande. Situé à plus de 2000 kilomètres de l’Australie, ce pays regorge de plusieurs endroits à visiter. Ainsi, si vous voulez découvrir les merveilles de cet endroit, n’hésitez surtout pas à vous y envoler. Pour vous donner des idées des différents sites à voir sur place, voici quelques exemples qui vous serviront de guide.

Quelques préparatifs avant votre départ

Comme à chaque fois que vous devez partir en voyage, vous devez généralement vous adonner à quelques préparatifs. Il s’agit alors de vos bagages, de vos papiers ainsi que des sites à voir sur place. En ce qui concerne les papiers administratifs à préparer, vous devez absolument vous munir de votre passeport valide et d’un visa. Ce dernier est alors délivré automatiquement pour les citoyens européens qui arrivent sur le territoire. Pour les touristes, on l’appelle le « visitor visa ». Sachez qu’il est valable pour une durée de 3 mois. Ainsi, si votre circuit en Nouvelle-Zélande ne dépasse pas cette durée, il vous conviendra parfaitement. Quant à votre passeport, vérifiez qu’il sera encore valide six mois après votre date de retour du pays du kiwi.

Les endroits à ne pas manquer en Nouvelle-Zélande

Une fois sur les lieux, place maintenant aux activités. Pour animer votre séjour, voici quelques lieux que vous devez absolument visiter.

Les Pancake Rock de Punakaiki

Les Pancake Rocks se trouvent sur l’île du Sud, dans le parc National de Paparoa. Elles offrent un splendide paysage avec les sculptures rocheuses qui se situent non loin de la mer de Tasman ainsi que de la luxuriante forêt de la côte ouest. Lorsque vous serez sur place, vous pourrez profiter de ce beau panorama en faisant une petite randonnée. Par la même occasion, vous pourrez également rencontrer le Weka, un des fameux oiseaux de ce beau pays. Profitez aussi pour observer le spectacle offert par les geysers. Au cours de votre promenade, demandez à votre guide de vous en dire davantage sur la formation de ces rochers.

Cathedral Cove

La Cathedral Cove est l’un des incontournables sites de la Nouvelle-Zélande. Il est intéressant de savoir que cet endroit a servi de décor pour le tournage de la célèbre trilogie du Monde de Narnia. Si votre escapade se déroule pendant l’été, sachez que vous pouvez vous y baigner et même rencontrer un beau pingouin bleu. Vous vous rendrez compte par vous-même de la beauté exceptionnelle de ce site. Surtout, n’oubliez pas de vous munir de votre appareil photo pour capturer en image ce beau panorama.

Le parc Abel Tasman

Le parc national Abel Tasman se trouve au nord-ouest de l’île du sud du pays du kiwi. Sachez qu’il est le plus petit parc de tout le pays avec ses quelque 225 km² de surface. Les visiteurs et les habitants locaux apprécient particulièrement cet endroit en raison de la convivialité qui y règne. Les longues promenades seront de rigueur. Que vous voyagiez en famille, entre amis ou même en amoureux, ne manquez surtout pas le détour par ce parc au cours de votre aventure.

Mirror Lake sur la côte ouest de la Nouvelle Zélande

Nouvelle-Zélande : la côte ouest de l’île du sud, un incontournable

La côte ouest de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande est un lieu de contraste atypique où les Alpes enneigées rencontrent les eaux sauvages de la mer de Tasmanie. S’y trouvent également d’immenses glaciers et de formidables formations géologiques qui en font un lieu unique. A découvrir absolument.

Localisation : Ile du Sud

Pourquoi cette côte est-elle si spéciale ? A n’en point douter, en raison de la beauté sauvage de ce coin de bout du monde. L’île dévoile de fantastiques mélanges de montagnes et de côtes rocheuses où cohabitent d’énormes glaciers et des eaux de couleurs vives. La côte ouest offre la possibilité de faire de la randonnée et partir en excursion, dans un environnement naturel presque encore intact (moins de 1% de la population de Nouvelle-Zélande, pour 9% de sa superficie ; soit un peu moins de 400 kilomètres de long).

Les Pancakes Rocks en Nouvelle-Zélande

Les Pancakes Rocks

Fox Glacier et Franz Josef

Lorsque l’on parle de la côte ouest , la première chose à mentionner serait sans doute les fameux glaciers Fox Glacier et Franz Josef, uniques au monde, situés au sein de Te Wähipounamu et classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Formés il y a 10 000 ans environs, ces rivières glaciaires massives donnent l’impression que l’ère glaciaire est toujours en cours (même si la fonte se fait de plus en plus visible). Ces deux éléments plongent dans la forêt tropicale environnante presque au niveau de la mer, une vraie exception ! Cette altitude plus basse contribue à l’accessibilité des lieux et rend les températures des visiteurs beaucoup plus supportables comparées aux nombreux sites glaciaires à travers le monde.

Il existe plusieurs itinéraires d’excursion jusqu’à Fox Glacier offrant un moment de découverte unique aux visiteurs. Pour ceux qui désirent observer les glaciers avec une meilleure vue (et qui ont aussi un peu plus de moyens), une excursion en hélicoptère est également possible.

S’il s’agit de l’une des plus routes du monde à emprunter en voiture, marcher et faire de la randonnée sont généralement les deux meilleures méthodes pour effectuer l’itinéraire. La région offre un nombre incalculable de parcours de petite ou longue durée allant de dix minutes à plusieurs jours. De quoi entamer des aventures épiques.

Heapy Track et Rob Roy Glacier track pour les randonneurs

Que dire d’Heaphy Track… Cette randonnée comprend un voyage complet (5 à 6 jours), combinant un environnement montagneux spectaculaire et une côte palmée tout aussi impressionnante. Mais si vous le désirez, il est également possible de ne faire qu’une promenade afin d’admirer la beauté du parc national de Kahurangi. Pour les plus férus de marche, intéressez-vous également à Rob Roy Glacier Track.

Pancake Rocks

Vous pourrez ensuite vous plonger dans la magnifique forêt tropicale : les eaux merveilleuses de la rivière Haast, en font une expérience idéale pour la navigation de plaisance. Parmi les multiples activités, citons la possibilité de vivre un instant mémorable auprès des phoques à fourrure, au nord du cap Foulwind. Ou bien encore, flâner à Oparara bassin, Okarito Lagoon et vous aérer l’esprit à Punakaiki (plus connu sous le nom de Pancake Rocks).

Les magnifiques gorges de Hokitika

L’art et l’artisanat jouent également un rôle important dans l’identité de la côte ouest , la ville de Hokitika (une charmante petite station balnéaire) abrite un grand gisement de pierre verte de Nouvelle-Zélande, appelée Pounamu. Cette pierre possède plusieurs significations spirituelles dans la culture maorie. Forte, durable, et indéniablement belle, elle est dérivée en toutes sortes d’articles et bijoux.

Notez aussi que les habitants de la région sauront vous accueillir chaleureusement et se mettront à votre disposition afin de partager avec vous l’histoire de leur racine et de leur sublime île. De Haast à Hokitika (célèbre aussi pour ses plages et pour les magnifiques gorges à environ 25 minutes de la ville), de Greymouth à Karamea, chaque ville possède son propre charme, son propre caractère. Certaines avec des brasseries et de la bière locale 😉

Si vous arrivez par le Nord et comptez descendre vers le Sud, prenez le temps de vous arrêter à Wanaka et son magnifique lac. Un must pour conclure votre road trip 😉

 

 

 

Bay of Islands est une région magnifique au Nord d'Auckland en Nouvelle-Zélande

Bay of Islands : une région à découvrir absolument en Nouvelle-Zélande

Si vous projetez de partir en Nouvelle-Zélande, la Baie des îles ou Bay of Islands est une des meilleures destinations touristiques à découvrir. Se trouvant au nord du territoire néo-zélandais, elle est une zone à la fois volcanique et sauvage qui ne manquera pas de vous fasciner. Que vous aspiriez à un moment de détente ou à partager des expériences inoubliables, l’archipel de la Baie des îles vous ouvre à un florilège d’activités extraordinaires et de visites passionnantes ! Voici quelques-uns des incontournables y effectuer durant votre séjour.

Visiter la belle ville de Paihia

Paihia est une magnifique ville touristique de la Baie des îles. Point de départ de la majorité des activités dans la région, elle figure parmi les passages recommandés lors d’un circuit en Nouvelle-Zélande. La localité offre des panoramas à couper le souffle sur l’archipel. Paihia propose aussi bien un large choix d’activités en plein air, dont des activités à sensations fortes, telles que le parachute ascensionnel et le parapente en tandem.

Autre activité qui attire également un grand nombre de voyageurs : pagayer dans un waka, qui est un bateau traditionnel, aux estuaires de la rivière Waitangi. Pour vous divertir, vous pouvez profiter des sublimes plages de Horotutu, Te Ti ou Main Beach pour vous prélasser au bord de l’eau. Après une bonne baignade, vous pouvez vous promener sur le pont qui enjambe la rivière de Waitangi.

Nager avec les dauphins

Si vous prévoyez de passer quelques jours dans la Baie des îles, nager avec les dauphins est une activité que vous devez absolument expérimenter durant votre séjour. Il s’agit de l’activité la plus populaire dans la région. Pour ce faire, de nombreux prestataires vous proposent des excursions vous permettant de rencontrer ses espèces aquatiques. A vous de faire votre choix.

Bien que Bay of Islands n’a pas le monopole de cette activité (existante un peu partout dans le monde), cela ne vous empêche pas de vivre une expérience particulièrement agréable et inoubliable. Durant votre expédition, vous aurez l’opportunité de partir à la rencontre de nombreux Grands Dauphins. Ces derniers mesurent entre 2 et 4 mètres et pèsent près de 250 kilos. Comme ils se déplacent en bancs, vous pourrez facilement les repérer… et nager avec ses animaux attachants.

Faire une croisière au cap Brett

Parce que l’archipel compte 144 îles, il ne vous sera pas possible de toutes les voir. Par contre, grâce à une croisière d’une journée au cap Brett, vous aurez l’opportunité d’avoir une bonne aperçue. Par ailleurs, le capitaine vous en dira davantage sur l’histoire et vous délivrera des informations utiles. Il vous signalera aussi les îles habitées, celles qui abritent d’anciens villages de Maoris fortifiés ainsi que celles qui sont entièrement désertes et sauvages.

Lors de la croisière, vous aurez le plaisir de faire quelques escales sur terre afin de visiter quelques îles fascinantes, dont Urupukapuka qui est l’une des plus grandes de la baie. Elle possède une immense plage de sable fin où vous pourrez vous détendre. Si vous aimez la marche, vous pouvez effectuer la courte randonnée d’un quart d’heure qui mène au sommet de l’île et y admirer l’imprenable vue sur les autres merveilles de la région. Pour les passionnés d’histoire, il est également possible de faire une randonnée archéologique afin de découvrir les vestiges des anciens villages et ainsi, en savoir un peu plus sur le passé de l’île et celui de ses habitants.

La baie des îles, une région sans hiver

Bay of Islands est un paradis composé d’une poignée de villes historiques. Les paysages magnifiques, les plages dorées et les fruits de mer frais en font l’une des destinations touristiques les plus importantes de Nouvelle-Zélande. Situé à plus de trois heures d’Auckland par la route, dans le « nord sans hiver », le climat en fait une destination populaire pour la pêche et les sports nautiques, du kayak à la voile. Bay of Islands abrite également plusieurs attractions historiques tel que le Traité d’attente, lieu de naissance de la nation. Peu importe ce que vous cherchez, aventure, amusement ou détente, vous garderez des souvenirs pour toute la vie !

Les meilleurs jobs en Working Holiday

Working Holiday : 10 jobs à faire pour vivre pleinement son aventure

Devenir membre d’équipage sur un yacht, saisonnier dans une station de ski, rédacteur/bloggeur, travailler dans une ferme au beau milieu de nulle part, guide touristique… Vous voulez voyager et financer votre séjour à l’étranger en parallèle ? Découvrez 10 jobs à faire en Australie, Canada ou Nouvelle-Zélande pendant votre Visa Vacances Travail.

Membre d’équipage sur un bateau

Membre d’équipage sur un bateau privé ou un Yacht, un job qui vous emmènera certainement dans des recoins que vous n’auriez pu atteindre seul, en particulier autour des îles de l’océan Pacifique, de l’Océan Indien voire, des Caraïbes. Certes, ce n’est pas vous qui êtes en croisière et le travail est parfois physique et stressant. Mais les tâches varient selon les bateaux, les rémunérations sont élevées et quand vous pourrez profiter un peu, vous vous trouverez très certainement dans un endroit paradisiaque. Cela se refuse-t-il vraiment 😉 ?

Saisonnier dans une station de ski

Travailler dans une station de ski est en réalité moins un travail qu’un mode de vie. Vous ferez beaucoup de ski… et certainement la fête aussi. Bien que la concurrence soit rude, il existe toutefois un certain nombre d’occasions de travailler en station comme à Queenstown en Nouvelle-Zélande ou Whistler au Canada que ce soit sur les pistes, en magasin ou dans un chalet. Le personnel en chalet cuisine et nettoie, et bien que ce travail offre peu de gratifications et de grosse somme d’argent, il y a généralement un bon esprit d’équipe parmi les travailleurs. En station, le mode cool est activé !

Rédacteur pour des sites de voyage

En plus de vous rendre dans une destination exotique qui vous offrira peut-être l’inspiration pour écrire votre premier roman best-seller, qui sait, voyager vous permettra, si votre plume vous le permet, de rédiger des textes pour des blogs, des sites web ou des journaux de presse écrite depuis votre nouveau pays d’adoption. Pas de bureau ? Pas de problème, vous pourrez travailler chez vous ou directement dans un bar au bord de la plage. Pour certains guides, il vous arrivera peut-être de devenir testeur d’activités ou de restaurants/clubs et autres sites De quoi rencontrer beaucoup de gens du coin.

Serveur au bord de la plage

Serveur d’accord, mais pas n’importe où 😉 Imaginez-vous préparer des cocktails au bord des plages australiennes ! La plupart des établissements exigent que vous ayez une certaine expérience, en particulier pour changer les fûts et réaliser des cocktails. Mais il est possible de commencer en ville par exemple et de passer l’une ou l’autre formation avant de trouver le spot idéal. Ensuite, à vous la vie de rêve sur les côtes.

Cuisinier

De prime à bord, ce n’est pas le métier qui fait le plus rêver hormis pour les cuistots de formation. Mais si vous possédez un minimum de talent voire d’expérience dans ce domaine, vous trouverez du travail. Et il y a des endroits (restaurants, clubs de plage, hôtels…) où celui-ci s’avérera plutôt agréable. Pour ceux qui n’ont pas d’expérience, pas de problème, le rôle de commis est à votre portée : préparer la nourriture ou faire la vaisselle, le job vous mettra souvent en contact avec d’autres voyageurs et offre un environnement décontracté lui aussi.

Enseigner les langues

Vous avez suivi des études de langues et vous souhaitez voyager pour les mettre à profit ? Vous avez un niveau d’anglais défiant toute concurrence et connaissez une autre langue ? Ce paragraphe est fait pour vous 😉 Lors de votre voyage en Visa Vacances Travail, vous pourrez apprendre le français, l’espagnol ou une autre langue aux autochtones (jeunes ou adultes). Et si par hasard vous décidiez de partir en Corée du Sud ou à Taïwan en PVT, vous auriez sans doute encore plus de chance de trouver un job d’enseignant… Cette fois pour manier la langue de Shakespeare !

Jeune fille au pairs

Il existe peu voire pas de meilleure façon pour se familiariser avec une culture étrangère que de vivre et de travailler avec une famille originaire du pays. Le job de jeune fille au pair ne paie certes pas très bien, mais pendant quelques mois vous vivrez vraiment la vie d’une famille néo-zélandaise par exemple. Et vous apprendrez l’anglais de la meilleure des façons, c’est-à-dire, naturellement. Une seule obligation : aimer les enfants. Un travail qui n’est toutefois pas sans responsabilité.

Travailler dans une ferme au milieu de nulle part

Si vous salir les mains ne vous dérange pas plus que ça, rassurez-vous, du travail, vous en aurez ! Et plus particulièrement dans les fermes. De longues heures et des efforts physiques en perspective. Les salaires dans ce domaine ne sont généralement pas particulièrement élevés, mais l’hébergement est souvent offert et vous aurez peu d’occasions de gaspiller vos gains. D’autre part, vous n’avez besoin d’aucune compétence particulière, seulement d’endurance et de détermination. De belles rencontres en à venir aussi avec d’autres workers dans le même état d’esprit que vous ! Privilégiez l’évasion dans une ferme an plein cœur du pays pour vivre l’aventure comme il se doit.

Guide touristique ou tour leader

Si votre niveau d’anglais le permet ou si vous souhaitez le faire en français pour des groupes en voyage, être guide lors de votre Visa Vacances Travail est un excellent moyen de travailler en extérieur. En tant que tour leader, vous êtes responsable du bon déroulement du voyage d’u groupe et de sa satisfaction. La plupart des opérateurs ont besoin de ce genre de profils parlant les langues étrangères. Généralement, tout ce que vous gagnerez sera en plus de l’hébergement et souvent des repas gratuits.

Faire du bénévolat

Certes, ce n’est pas du travail à proprement parler, mais le bénévolat, à l’instar du woofing, reste une activité prenante. Tout en découvrant une ville, une région, vous réalisez quelque chose de positif. Ecovolontariat avec les animaux, protection de l’environnement, chantiers nature, travail au sein d’une ONG… Les possibilités de bénévolat sont nombreuses et variées. A vous de choisir la formule qui vous correspond 😉

Choisir la bonne île en Nouvelle-Zélande n'est pas facile

Nouvelle-Zélande : comment choisir entre l’île du Nord et l’île du Sud

Une des premières décisions qu’entraîne un Visa Vacances Travail en Nouvelle-Zélande consiste à devoir choisir entre l’île du Nord et l’île du Sud comme terre d’accueil pour les premières semaines voire, les premiers mois. La réponse est loin d’être évidente tant chacune possède ses particularités et ses avantages. Voici quelques pistes pour vous aider à faire le bon choix selon la période où vous arriverez, vos centres d’intérêt et votre projet de voyage.

On nous demande souvent la/les différences entre l’île du Nord et l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Avant tout, il y a au moins une chose sur laquelle on ne peut se tromper : elles ont toutes deux beaucoup à offrir que ce soit en terme de dépaysement, d’activités… L’île du Sud est incroyable notamment pour la diversité de ses paysages, ceux que l’on s’imagine quand on pense à la Nouvelle-Zélande. Si l’île du Nord est (pour certains) moins impressionnante visuellement, vous y découvrirez la culture maorie, l’activité géothermique et des villes cosmopolites. La Nouvelle-Zélande est un petit pays en taille certes, mais le volume et la diversité des possibilités est à l’extrême opposé. Rentrons maintenant un peu plus dans les détails.

Combien de temps avez-vous l’intention de passer en Nouvelle-Zélande ?

Évidemment, plus vous aurez de temps, plus vous aurez la possibilité de visiter les deux îles. L’idéal en somme ! La Nouvelle-Zélande est un pays vaste (environ la moitié de la taille de la France mais sur 1 600 kilomètres de long), alors y aller pour un ou deux mois vous obligerait à faire un choix et à vous concentrer sur une seule île. Si vous avez plus de temps comme c’est le cas en Working Holiday, vous aurez certainement la chance de voir les deux.

La plupart des visiteurs internationaux arrivent à Auckland, au Nord de l’île du Nord, et il y a une raison. Tout d’abord car la majorité des aéroports proposent Auckland comme destination. Si vous souhaitez explorer l’île du Nord, cela simplifiera votre choix. Si vous désirez aller dans l’île du Sud, sachez que le déplacement en voiture vous prendra quelques jours (comprenant notamment la traversée du détroit de Cook entre les îles +/-25 km). La meilleure option, si vous arrivez à Auckland et souhaitez explorer le Sud reste de prendre un vol intérieur vers Christchurch ou Queenstown. Autre possibilité, prendre un vol jusque Christchurch depuis la Belgique même si celui-ci sera certainement plus cher. Les vols intérieurs, eux, restent assez peu coûteux et rapides.

À quelle époque de l’année arrivez-vous en Nouvelle-Zélande ?

Si vous arrivez en Nouvelle-Zélande au printemps, en été ou en automne (de septembre à mai), vous profiterez d’un temps agréable peu importe où vous vous rendez. En revanche, l’hiver est plutôt différent entre les îles. Le Nord peut être humide et orageux, mais pas nécessairement froid. L’extrême Nord de l’île du Nord reste, pour sa part, généralement doux. Le temps sur l’île du Sud est plus froid et plus sec en hiver, avec beaucoup de neige tout au Sud. Impossible de le nier, il fait plus chaud au Nord dans des régions comme Bay of Islands (considérées comme subtropicales, oui oui) voire le Coromandel.

carte de la nouvelle-zélande

Quels sont les types de décor que vous appréciez ?

Île du Nord : plutôt montagneux et volcanique (volcans actifs dans la partie centrale de l’île) ; plages et îles ; forêts et brousses.

Île du Sud : chaîne de montagnes des Alpes du Sud, neige (en hiver), glaciers et lacs.

Quelles sortes de choses voulez-vous faire en Nouvelle-Zélande ?

Île du Nord : sports nautiques : voile, plongée, pêche, surf ; baignade ; bronzage ; randonnées ;  camping ; divertissement urbain (vie nocturne, gastronomie – surtout à Auckland et à Wellington).

Île du Sud : sports alpins (ski, snowboard, alpinisme) ; bateau à moteur ; rafting ; kayak ; randonnée.

Villes

Plus de trois quarts des Néo-Zélandais vivent dans l’île du Nord, il y a donc naturellement plus à faire et plus de jobs aussi. Auckland est bien entendu LA ville centrale qui attire, alors que Wellington s’est imposée comme la « petite capitale la plus cool du Pacifique ». Les deux villes accueillent aussi des festivals qui manquent parfois à l’île du Sud. Mais les visiteurs de Christchurch verront une ville se réinventer, avec de nouveaux projets qui émergent en permanence. Et Dunedin est peut-être l’une des destinations les plus sous-estimées de Nouvelle-Zélande, elles regorgent de trésors architecturaux, d’étudiants et abrite la belle péninsule d’Otago.

Culture Maorie
En parcourant l’île du Nord, vous serez toujours fascinés chaque fois que vous verrez un Marae. Dans le Sud, la population maorie est inférieure à 10%.

Merveilles de la nature
Au Nord, attrapez un ferry et faites de la randonnée jusqu’à l’île de Rangitoto – le plus grand volcan et le plus jeune d’Auckland. Il y a aussi Rotorua avec ses piscines de boue bouillonnantes et ses geysers  explosifs. Pour un paysage encore plus extraordinaire, dirigez-vous vers les cratères de Taupo, une destination géothermique immanquable. Les activités au Sud sont généralement plus « fraîches ». Vous trouverez notamment deux des meilleures stations de ski de l’hémisphère Sud à Queenstown (Coronet Peak et The Remarkables). Et la côte Ouest abrite deux glaciers : Franz Josef et Fox Glacier, deux des plus accessibles à pied sur Terre.

Aventure
L’île du Sud possède la «capitale de l’aventure », Queenstown, ainsi que 9 des 14 parcs nationaux du pays. Elle dispose également de plus de pistes cyclables, notamment le sentier ferroviaire central d’Otago. Concernant les vignobles, petit avantage au Nord. Dans la Hawke’s Bay (île du Nord), n’hésitez pas à vous arrêter en cours de route.

Akaroa en nouvelle-zélande, un jolie spot

Akaroa, près de Christchurch dans l’île du Sud

En résumé :

Caractéristiques de l’île du Nord :

  • Il y a trois fois plus d’habitants que dans l’île du Sud
  • LE Foyer des villes cosmopolites : Auckland et Wellington
  • Riche en culture maorie (Rotorua et Gisborne sont deux endroits pour l’expérimenter)
  • Il fait légèrement plus chaud, il y aussi plus de plages (où nager et possibilité de faire de la longée)
  • Beaucoup d’activités géothermiques

Caractéristiques techniques de l’île du Sud :

  • Abrite des paysages montagneux spectaculaires
  • Beaucoup d’occasions de voir la vie marine et les oiseaux : pingouins, phoques, dauphins…
  • Accueille le parc national des Fiordland avec Milford Sound et Doubtful Sound
  • Possède la capitale de l’aventure de la Nouvelle-Zélande : Queenstown
  • Abrite plusieurs des meilleurs trecks comme ceux de Milford (Kepler Track), Routeburn ou encore Abel Tasman

Vous hésitez encore ? La réponse dépend vraiment du type de voyage que vous recherchez et de ce que vous souhaitez faire.

Voici 5 raisons pour lesquelles vous devriez voyager dans l’île du Nord et 5 raisons pour lesquelles vous devriez voyager dans l’île du Sud.

Conseil d’itinéraire de notre expert NZ : Commencer par le Nord et se diriger vers le Sud au fur et à mesure du voyage. Les distances sont assez longues donc il ne serait pas très stratégique d’effectuer des allers-retours à répétition. Moins de quatre mois, n’essayer pas de tout faire, c’est impossible ! Et enfin, prenez vraiment en considération le climat. A Auckland et dans le Northland, vous ne souffrirez que très peu du froid. Dans le Sud de l’île du Sud (la plus belle région en toute subjectivité), on découvre les paysages tant attendus, à couper le souffle. Mais l’hiver est plus inconfortable, sauf pour les passionnés de ski 🙂

Astuce pour remonter du Sud au Nord en fin de séjour : demander aux agences de location de voiture si elles ont des voitures à remonter jusqu’à Auckland. Demandez-leur si vous pouvez en remonter une vous même. Vous aurez à payer l’essence, mais ni la location ni la traversée. De quoi s’offrir un sacré Road Trip de 8 jours !

Le PVT Taiwan est accessible depuis la Belgique

PVT Taiwan : le Visa Vacances Travail qui gagne à être connu !

Argentine, Japon, Hong Kong, Chili, Colombie, Brésil… Nous ne disposons malheureusement pas d’un choix aussi varié que nos voisins français en matière de destinations de Working Holiday. Pour autant, si nous vous parlons très régulièrement de Visa Vacances Travail en Australie, de PVT au Canada ou bien encore de la Nouvelle-Zélande, il en existe deux autres pour nous les Belges : Le PVT Taiwan et la Corée du Sud. Deux pays qui gagnent à être connus et qui vous intéresseront sûrement si vous souhaitez vous éloigner des sentiers battus.

Première destination d’Asie disponible pour les Belges dans l’histoire du Visa Vacances Travail : Taiwan. Le PVT y est en effet entré en vigueur au printemps 2013 et permet à 200 âmes du Royaume d’explorer chaque année cette contrée abondant d’intérêts.

Quand on parle d’Asie, on évoque volontiers la Thaïlande, le Cambodge ou bien encore le Vietnam. Mais connaissez-vous vraiment Taiwan en dehors des clichés qui l’entourent (le fameux Made in Taiwan) ? Rares sont ceux à songer y passer des vacances. A tort, tant le pays regorge de paysages variés (dont 1 500 km de littoral), de montagnes (plus de cent sommets de plus de 3 000 mètres d’altitude), d’attractions et monuments en tout genre à découvrir. Parmi eux : le parc national de Yangmingshan, Le National Palace Museum (sorte de Louvre taïwanais), les gorges de Taroko (pour sa rivière et ses canyons)…ainsi que les innombrables temples qui jonchent le pays

PVT Taiwan : un décor de rêve pour tous les goûts

Taiwan n’est pas non plus en reste en matière de variété de paysages. Si la côte Ouest est marquée par la présence de l’activité industrielle sur environ 500 km de long, le centre est quant à lui très montagneux. L’île est divisée par une chaîne de 270 kilomètres qui s’étend du Nord au Sud (la plus haute chaîne de montagnes d’Asie du Nord-est à l’exception du Tibet). Les forêts immenses y représentent un vrai repaire pour les randonneurs. Le Nord est parsemé de montagnes volcaniques ; la côte Ouest est plutôt plate et compte le plus d’habitants tandis que les plages de sable dominent le Sud. Bref, une diversité qui ne manquera pas de vous occuper. Autres atouts de la destination et pas des moindres : se déplacer à Taiwan est très facile, les prix dans l’ensemble sont raisonnables et le niveau de sécurité reste particulièrement élevé.

PVT-Taiwan-National-Concert-Hall

©Taiwan Tourism Bureau

Conditions à remplir pour un PVT Taiwan

Les conditions pour un PVT Taïwan sont quasi identiques aux autres :

• Être âgé entre 18 et 30 ans et détenteur d’un passeport belge
• Ne pas être accompagné de personnes à charge
• Ne pas accepter d’emploi longue durée ou étudier plus de 6 mois
• Ne pas avoir bénéficié au préalable d’un PVT à Taiwan
• Avoir assez d’économie pour subvenir à ses besoins en début de séjour (2500€)
• Présenter un billet de retour ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place
• Souscrire à une assurance maladie pour la durée du séjour
• Fournir un certificat de bonne conduite et le dossier médical des 3 mois précédant son arrivée
• passeport qui doit être valable jusqu’à 15 mois après la date de délivrance du visa

PVT-Taiwan-Sun-Moon

©Taiwan Tourism Bureau

A noter que le PVT est valable pour 6 mois avec la possibilité de renouveler une fois la demande sur place. Les participants sont autorisés à travailler et/ou à suivre une formation pendant maximum six mois. Ce visa vous octroie également la possibilité d’entrer et sortir du pays à volonté. Un moyen parfait de s’offrir quelques périples aux alentours comme en Chine par exemple.

Pour faire sa demande de PVT à Taiwan, rendez vous sur le site Visawebapp et complétez le formulaire d’inscription

Travailler lors de son Visa Vacances Travail à Taiwan

Si le mandarin peut sembler représenter une barrière pour travailler sur place, Taipei compte beaucoup d’entreprises et donc davantage de professionnels parlant anglais en particulier dans les domaines liés aux activités avec l’étranger. La restauration ou la fonction de professeur de langue constituent d’autres alternatives pour trouver des jobs. Attention, notez que la culture du recrutement est largement différente de l’Europe ou dans les autres destinations de PVT. Il peut ainsi être intéressant de réaliser une formation interculturelle et de civilisation afin de bien assimiler le pays et ses méthodes.

En résumé, Taiwan se veut un point de chute à mi-chemin entre culture chinoise et religions asiatiques. De quoi profiter des charmes de l’Extrême-Orient en toute tranquillité dans un pays qui mêle nature subtropicale, petites îles coralliennes et volcaniques à quoi s’ajoutent quelques stations balnéaires notamment au sud près de Kenting National Park.

Se rendre à Taïwan en Visa Vacances Travail c’est donc l’occasion :

• de prendre des cours de langue : Mandarins, Taïwanais ou Anglais
travailler sur place dans une entreprise et découvrir une nouvelle culture (6 mois maximum chez un même employeur)
visiter les pays de la région en faisant de Taïwan son camp de base
visiter Taipei, la capitale en pleine effervescence du nord de l’île, dominée par « Taipei 101 », l’un des plus hauts gratte-ciels du globe (508mètres de hauteur)

Vous pouvez toujours commencer par un PVT Canada, un working Holiday en Nouvelle-Zélande ou en Australie avant de vous lancer dans cette aventure plus originale 😉

 Le saviez-vous ?

Tour à tour entre les mains de la Chine de 1683 à 1895 puis cédé au Japon, Taiwan bénéficie d’un indépendance administrative et politique par rapport à la République populaire de Chine (la Chine). Son indépendance officielle n’a pour l’heure jamais été proclamée ni votée.

PVT-Taiwan-Siraya PVT-Taiwan-Nanao

PVT-Taiwan-Dome-of-Light PVT-Taiwan-Temple

Un VVT en Nouvelle Zélande est l'occasion de découvrir la culture Maorie

VVT Nouvelle-Zélande : comprendre la culture maorie

Comprendre la Nouvelle-Zélande et les Néo-Zélandais revient à saisir l’influence des Maoris et de leur culture au pays du « Long Nuage Blanc ». Cuisine, langue, attitudes, gouvernance du pays… Celle-ci est en effet ancrée profondément dans de nombreux aspects de la vie quotidienne. Zoom sur la culture forte de ce peuple indigène.

Arrivés il y a plus de 1 000 ans depuis leur terre natale polynésienne de Hawaiki, les maoris sont aujourd’hui près de 700 000 âmes en Nouvelle-Zélande (soit plus d’un sur sept habitants) alors que leur langue, Te Reo, est l’autre langue officielle du pays avec l’anglais. La combinaison d’idées et de coutumes maories et européennes a commencé avec la signature en 1840 du traité de Waitangi, document constitutionnel fondateur du pays. Le Traité, signé par les chefs maoris et les représentants de la couronne britannique lorsque la Nouvelle-Zélande est devenue une colonie, continue d’être extrêmement important dans la définition de la relation entre Maori et Pakeha (les Néo-zélandais d’origine européenne).

La culture maorie dans la vie quotidienne

L’impact de la culture Maorie sur la vie quotidienne dépend avant tout de la région et du travail effectué. La plupart des Maoris (86%) vivent en effet dans l’île du Nord. Ils représentent environ 25% de la population d’Auckland et de 15 à 30% de la population des autres grandes régions à savoir : Wellington, Waikato (Hamilton) et Bay of Plenty (Tauranga). Ils sont également fortement représentés dans certaines villes à l’instar de Gisborne. Travaillez dans le secteur public revient à être impliqué dans des cérémonies formelles qui incluront beaucoup de protocoles Maoris. Il est alors nécessaire de comprendre la culture.

La langue maorie (Te Reo) a pris de l’ampleur ces dernières années avec un nombre croissant de mots maoris utilisés, particulièrement dans les salutations. Ils sont désormais communément utilisés aujourd’hui par les Maoris comme les Pakeha. S’il est possible d’entendre deux noms différents utilisés pour décrire les lieux en Nouvelle-Zélande, c’est, qu’à l’instar de la Belgique avec le français et le néerlandais, l’un d’eux le sera en Maori. Certains noms anglais ont d’ailleurs été officiellement remplacés. Bien que les Kiwis soient progressivement devenus plus conscients de l’utilisation correcte de la prononciation du Maori, certaines personnes ont encore une façon bien distincte de prononcer certains mots. A noté aussi que le marae est le temple maori ou « terrain de rencontre » qui constitue le point central des communautés locales au pays du Long Nuage Blanc.

Deux grands concepts érigés en philosophie de vie en Nouvelle-Zélande

Manaakitanga résume toute l’hospitalité et la gentillesse des indigènes néo-zélandais. Ce concept signifie l’acte d’accueillir et de s’occuper des invités, propre à leur culture. L’idée est la suivante : en offrant l’hospitalité, la générosité et le respect mutuel, tout le monde est gagnant. Le concept est important pour beaucoup de Néo-Zélandais. Il est même reconnu par le gouvernement comme l’une des deux valeurs fondamentales de sa stratégie touristique… c’est dire.

Kaitiakitanga symbolise le sentiment de respect et de tutelle que les Maoris ont pour l’environnement naturel. Les concepts connexes sont mana, tapu et mauri.

• Mana est la puissance spirituelle. Le mana d’une forêt est représenté par ses fleurs abondantes, ses fruits et par les oiseaux qui arrivent pour se nourrir.

• Tapu est une restriction spirituelle. Pour que le mana arrive dans la forêt, certaines restrictions doivent être mises en place. Tapu est la base de rāhui (restrictions) qui, par exemple, pourrait mettre les zones de pêche hors limites jusqu’à ce que les stocks se rétablissent.

• Mauri est la force de vie. Le mauri de la forêt doit être protégé afin que son mana puisse couler.

Kaitiakitanga est une philosophie pour beaucoup de Néo-Zélandais qui se sentent responsables vis-à-vis de la nature.

Les performances culturelles maories comprennent aussi bien les danses (comme le célèbre Haka) et les chants traditionnels que la sculpture, le tissage et les tatouages. Tout comme les paysages de rêve ou les nombreuses activités à faire, la culture maorie constitue donc une expérience unique lors d’un séjour en Working Holiday !

Le logement pendant un Visa Vacances Travail est poste de dépense important.

Se loger pendant un Visa Vacances Travail

En auberge, chez l’habitant, dans son van ou au camping… Comment se loger pendant un VVT/PVT

Avant de partir en VVT/PVT et une fois arrivé, la question du logement occupe une place importante. Car c’est tout simplement l’un voire le premier poste de dépense des voyageurs ! Quelles sont les possibilités d’hébergement en Nouvelle-Zélande, Australie ou au Canada ? Est-il possible de se loger pour pas trop cher ? Comment font les autres VVTistes pendant leur séjour en Working Holiday ? Les réponses à toutes vos questions.

Avant de présenter plus en détails chaque possibilité d’hébergement, retour sur les premiers jours du visa vacances travail (ou Permis vacances travail ou Working Holiday en anglais rappelons-le). Ils représentent une étape essentielle pour démarrer dans les meilleures conditions. Chez VisaVacancesTravail.be, nous proposons de commencer par quelques jours (quatre pour être plus précis) en auberge de jeunesse. C’est d’ailleurs ce que choisissent la majorité des VVtistes pour atterrir en douceur. Autre possibilité, tenter sa chance en Couchsurfing pour les plus petits budgets ou via Airbnb. En revanche, hormis pour de rares exceptions, les hôtels et Beds & Breakfasts ne feront pas partie de votre vocabulaire durant votre Working Holiday (puisque leurs prix sont tout simplement supérieurs généralement à ce que vous gagnerez en une journée hélas).

Auberges de jeunesse : le logement le plus fréquent

On ne compte plus les nombreuses auberges de jeunesse (les fameux «backpackers» que vous trouverez sur de nombreux sites comme Hostelbookers ou Hihostels) présentes dans tous les pays qui participent au programme « vacances travail ». Vous y trouverez tous les prix, selon que vous décidiez ou non de partager votre chambre avec des voyageurs de toutes les nationalités dans des dortoirs ou alors plutôt une chambre simple ou double. Idem pour les commodités (toilettes, salle de bains) seul ou à plusieurs. En partageant, le système peut alors se révéler très économique. Certains passent parfois plusieurs semaines voire plusieurs mois dans la même auberge par simplicité (oui oui, du déjà vu). Il est ainsi parfois possible de troquer le coût du logement contre quelques heures de travail (ménage et/ou accueil).

Quoi qu’il en soit, tout au long de votre visa vacances travail, les auberges de jeunesse constitueront toujours une solution. Attention toutefois au pic de saisonnalité dans certaines destinations (comme à Queenstown en Nouvelle-Zélande ou en Australie à Sydney pendant la période du nouvel an comme sur la côte Est au printemps ou à l’automne)) où il devient (presque) obligatoire de réserver à l’avance. Généralement sûres, elles sont également très pratiques pour rencontrer d’autres voyageurs et partager ainsi ses bons plans, ses expériences. L’auberge de jeunesse met, dans la très large majorité des cas, des pièces communes à disposition comme la cuisine (plus ou moins bien équipée) et peut comprendre un salon avec une télévision et des ordinateurs avec accès à Internet. Conseil : si vous n’êtes pas motorisé et/ou que l’hiver se fait trop rude, mieux vaut dépenser quelques dollars dans une auberge. Un point de chute idéal aussi à l’arrivée ou en transit.

Vivre chez l’habitant : un bon moyen de découvrir les autochtones

Il est fréquent au cours d’un visa vacances travail de tester différentes formes d’hébergement. Parmi elles, vivre chez l’habitant est monnaie courante notamment en Nouvelle-Zélande ou en Australie si vous travaillez par exemple dans des fermes pour des missions de fruit-picking (la cueillette des fruits). Autre possibilité : réaliser du Woofing ou du HelpX, des services qui permettent d’être nourris et logés chez l’habitant en échange de travaux de différentes natures bien qu’il s’agit souvent de missions de jardinage. Une manière de découvrir la vie des locaux tout en améliorant son anglais. Conseil : si vous souhaitez vous immerger au plus près des autochtones et connaître leur mode de vie, séjourner chez l’habitant est la meilleure option.

Partager une colocation : surtout pour des séjours en ville

Les voyageurs les plus sédentaires d’entre vous opteront généralement pour la location d’une chambre voire d’un appartement en ville afin de rester quelque temps sur place pour travailler. Dans ce cas, les logements en colocation permettent de limiter les frais et de rencontrer d’autres VVTistes ou étudiants locaux ayant les mêmes besoins que vous. La colocation est idéale pour se familiariser à la vie sur place (easyroommate pour trouver dans les trois pays par exemple). Dans certains cas, elle nécessite un engagement à plus ou long terme bien que les Anglo-Saxons comme les Canadiens soient plus souples et habitués aux voyageurs passagers. Ils ne demandent donc pas toujours de prester des préavis très longs. Attention toutefois à bien vous renseigner. Les mails restant souvent lettre morte, il est souvent inutile de prospecter longtemps à l’avance avant votre départ mais plutôt par téléphone pour les contacter. Attendez d’être sur place pour connaître les quartiers, la ville mais aussi, vous constituer un réseau de connaissances. Conseil : optez pour la colocation lorsque vous vous poserez en ville pour travailler.

Vivre dans sa voiture ou son van pour les roadtrips

Partir en Visa Vacances Travail équivaut souvent à devoir acheter un van ou une voiture afin de trouver du travail et sillonner les routes en toute liberté (voir notre article sur comment bien acheter un van à l’étranger). Nombreux sont ceux à choisir un van qu’ils aménagent afin de dormir dans leur véhicule. Si le camping sauvage est interdit, autant profiter des nombreux campings très bien équipés et souvent peu chers que vous dénicherez. Certains backpackers disposent également d’emplacements pour installer une tente. Attention toutefois à bien planifier votre itinéraire, car au Canada comme en Nouvelle-Zélande, la rudesse de l’hiver n’est pas à prendre à la légère. Conseil : C’est souvent durant la partie vacances d’un VVT/PVT que ce type de logement est préconisé… Tout comme passer ses nuits à la belle étoile.

Conclusion : Nous ne saurions que trop vous conseiller de ne pas vous limiter à une seule option ! Partir en visa vacances travail, c’est oser l’aventure qui s’offre à vous en profitant des opportunités. Payants ou gratuits, tous les logements vous laisseront un souvenir inoubliable de votre voyage ! Il y a des personnalités faites pour vivre seules et d’autres en communauté. S’il est parfois nécessaire de forcer sa nature, il est tout aussi important de connaître ses limites. En fonction de son plan de voyage, le logement est aussi une affaire de bouche-à-oreille où le relationnel fonctionne à merveille, notamment dans le cadre de l’achat d’un van ou lors d’une recherche de colocation sympa et bon marché.

Des conseils pratiques pour acheter un van en working holiday

Working holiday : des conseils pratiques pour acheter un van

Comment bien acheter un van ou une voiture pendant son séjour en Working Holiday ?

Australie, Nouvelle-Zélande ou Canada, de nombreux détenteurs du Visa Vacances Travail décident d’acheter un van ou une voiture pour se déplacer une fois en voyage. Une aubaine pour déterminer soi-même ses arrêts, travailler ou visiter où bon vous semble et profiter ainsi d’une vraie liberté de tous les instants. Mais pour éviter que « The achat » ne tourne à la catastrophe, quelques précautions s’imposent ! Zoom sur tous ce à quoi il faut penser pour acheter un van pendant son Working Holiday !

Qui ne rêverait pas un jour de traverser le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande d’Est en Ouest, du Nord au Sud, que ce soit en van ou en voiture, libre comme l’air ? Première question qui surgit rapidement une fois ce rêve à portée de mains : faut-il privilégier un van ou plutôt une voiture (voire un 4×4) ? Cette question, de nombreux VVTistes se la posent. Pas de réponse toute faite puisque cela dépend avant tout de votre manière de voyager et de votre budget. Mais si vous comptez camper ou vous arrêter dans des auberges de jeunesse principalement, pas vraiment besoin de van. En revanche, si la majorité des voyageurs se tournent vers ce moyen de locomotion, c’est qu’il revêt de nombreux avantages dont la possibilité de stocker bien plus de choses et en faire, en quelque sorte, votre maison mobile ! De quoi s’épargner les frais d’hébergement. Si le van coûte plus cher à l’achat, à plusieurs comme en couple par exemple, les coûts seront vite amortis.

Les éléments à vérifier avant d’acheter un van pendant son Working Holiday

Pas besoin d’être mécano pour vérifier la plupart des points importants de votre futur bolide. En plus de demander l’ensemble des travaux effectués (et donc si possible les factures) pour avoir une idée de l’entretien, voici ce qui doit figurer obligatoirement dans votre check list :

  • Aspect général : rétroviseurs, ceintures de sécurité, phares (toutes les positions), usure des pneus (ils doivent avoir la même usure sur toute la bande de roulement, sinon cela peut signifier un mauvais alignement des roues ou des amortisseurs usés), les clignotants, les lumières intérieures, feux de stop, de position, éclairage de tableau de bord et penser aussi à bien soulever les tapis de sol.
  • Le moteur : en ouvrant le capot, vérifiez les niveaux des différents liquides comme les freins ou le refroidissement pour dresser un état des lieux de la gestion du véhicule. N’hésitez pas à mettre votre nez au-dessus du moteur, van allumé, pour constater qu’aucune odeur étrange ne s’échappe.
  • Test du van / de la voiture : afin de mettre à l’épreuve le moteur, poussez-le en passant chacune des vitesses. N’oubliez pas d’essayer la marche arrière. Tester le véhicule, c’est aussi et surtout vérifier les freins. D’abord normalement puis en mettant un petit coup plus sec. Un conseil, après avoir roulé, vérifiez qu’il n’y ait pas de fuite sous le véhicule.
  • Les vitres : faites le tour pour contrôler les minis fissures histoire de ne pas avoir à remplacer le pare-brise deux mois plus tard…
  • L’échappement : vérifier la couleur de la fumée, si elle est blanche, mieux vaut passer votre chemin, car celle-ci est souvent porteuse de mauvaises nouvelles !
  • L’état général extérieur : des impacts ou des points de peinture peuvent cacher un éventuel accident. N’hésitez pas à questionner votre interlocuteur sur ce sujet.
  • La batterie : a-t-elle été changée récemment ? Si pas, quand était-ce la dernière fois ?
  • Le nombre de kilomètres au compteur : pas de panique si vous voyez afficher 300 000 kilomètres voire plus. La plupart des vans qui seront proposés entre 2 et 7 à 8 000 dollars possèdent ce genre de kilométrage. Privilégiez tout de même celui qui en aura le moins qui moins de chances de tomber en panne en plein milieu du désert australien ou des plaines canadiennes ou néozélandaises. Attention aussi à vérifier que le compteur n’a pas été trafiqué. Si la voiture paraît ancienne et que le compteur affiche peu de kilomètres, il y a fort à parier que c’est le cas.
  • Eviter les bed bugs : attention aussi aux punaises de lit ! L’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada sont touchés par ce fléau qui peut parfois concerner les vans et voitures et dont il est très difficile de se séparer.
  • Pensez à choisir un van ou une voiture courant dans votre pays de destination de visa vacances travail. Car vous pourrez tout simplement trouver des pièces de rechange plus facilement !

Enfin, sachez que vous pouvez contrôler l’historique du véhicule en ligne dans chacun des pays : 

En Nouvelle-Zélande, voir le site
Car History Report en Australie
Canada : Le « vehicle history report » s’effectue au près de l’ICBC

Où acheter son véhicule en Australie, Nouvelle-Zélande et au Canada ?

Sur Internet bien sûr, que ce soit sur des groupes Facebook regroupant des VVtistes dans chacun des pays où sur les sites spécialisés comme Trade Me en Nouvelle-Zélande. En Australie : GumTree ; Carsales.com.au ; Carsguide ; Cars4backpackers. Au Canada : Kijiji ; Craigslist ; Autotrader ; Driving.ca ; Auto123

Ensuite, directement sur les lieux de vente à l’instar du market de Kings Cross de Sydney, incontournable si vous êtes dans les parages. Il y a également un carmarket à Cairns et un autre à Perth. En Nouvelle-Zélande, même topo où les car fairs se déroulent le week-end sur des parkings comme celui d’Ellerslie à Auckland, le dimanche matin. Vous pouvez également vous diriger simplement vers les garagistes alors que les auberges de jeunesse ou backpackers regorgent de tableaux d’affichage généralement fournis en petites annonces de ce genre.

Astuce : à quelle période acheter pour faire les meilleures affaires ?

Quel que soit votre pays de prédilection pour un Visa Vacances Travail, la basse saison s’avère être la meilleure période pour faire vos emplettes. La raison ? Nombreux sont ceux en fin de voyage à vouloir revendre leur bien. Les prix sont donc plus facilement à la baisse comparativement à la pleine saison où chacun est à la recherche de la meilleure occasion. L’éternelle problématique de l’offre et de la demande. Soit entre avril et septembre en Australie, idem en Nouvelle-Zélande même si celle-ci se prolonge un peu plus. Au Canada, ce sont surtout les mois d’hiver où les occasions se présenteront.

10 raisons de choisir la nouvelle-Zélande en Visa Vacances Travail

10 raisons de partir en Nouvelle-Zélande en Visa Vacances Travail

Faites le choix de la Nouvelle-Zélande !

Si l’Australie et le Canada sont très populaires en matière de Visa Vacances Travail, la Nouvelle-Zélande ne manque pas d’arguments : son climat est agréable, ses paysages exceptionnels et le pays est à la recherche de main d’œuvre pour combler ses nombreux postes vacants dans une large variété de secteurs. La Nouvelle-Zélande offre ainsi une qualité de vie bien au-dessus de la moyenne mondiale ! En résumé, une destination parfaite pour les candidats à la recherche d’un changement de style de vie comme d’aventure. Voici le top 10 des raisons qui valent la peine de faire le déplacement en VVT / PVT !

La qualité de vie en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, l’indice de bonheur des habitants atteint des sommets records ! Ce n’est donc pas pour rien que le pays arrive régulièrement en tête des sondages année après année des pays où il fait bon vivre. Récemment, Aotearoa ou le pays du long nuage blanc, est arrivé deuxième dans l’enquête HSBC « Explorer Expat », l’une des plus grandes enquêtes indépendantes qui sondent les expatriés du monde entier. Cette qualité de vie élevée provient du style décontracté, convivial et naturel qu’ont adopté les Kiwis, de l’équilibre travail / vie privée et du peu de temps de trajet nécessaire au quotidien. Même dans les plus grandes villes (Auckland, Wellington, Christchurch ou bien Dunedin), les résidents sont à seulement quelques minutes d’une piste, d’une plage ou d’un parc pour une balade à VTT ou d’un lac pour pêcher.

Paysages-nouvelle-zelande

Un pays sûr niveau sécurité

La preuve par les chiffres, en 2015, d’après le Global Peace Index qui compare 162 pays en prenant en compte les risques de subir des violences, la Nouvelle-Zélande se classe au quatrième rang des pays les plus sûrs à vivre au monde. Il est ainsi possible de profiter des avantages d’un mode de vie en plein air, plus détendu.

Un système éducatif de premier plan

Soulignons la force du système éducatif de la Nouvelle-Zélande. Les huit universités du pays sont ainsi apparues dans le classement « Top 500 des meilleures universités mondiales en 2015/16 et 50 % s’y classent même dans le top 250. Une enquête a mis en évidence que plus de 90 % des parents expatriés pensent que la qualité de l’éducation de la Nouvelle-Zélande est similaire ou meilleure à celle de leur pays d’origine. Nul doute que les écoles que nous vous proposons dans le cadre de cours de langue lors de votre entame de VVT / PVT font partie des meilleures.

Un coût de la vie relativement faible

Certes, depuis la coupe du monde 2011, les prix ont quelque peu grimpé. Un certain nombre de coûts quotidiens sont ainsi comparables avec ceux de pays européens, mais le coût de la vie général, notamment celui des loyers, y est plus faible, loin devant l’Australie par exemple. Auckland ne serait ainsi que la 61e ville la plus chère au monde selon l’étude Mercer alors que Wellington se classe en 83ème position.

Un climat favorable

Si l’Australie remporte le match des températures, le climat de la Nouvelle-Zélande est « tempéré », ce qui lui confère des étés chauds et relativement secs et des hivers relativement doux et humides. Situées aux confins de l’Océanie, les trois plus grandes villes de Nouvelle-Zélande obtiennent toutes plus de 2 000 heures d’ensoleillement par an… contre environ 1 500 pour Bruxelles. La ville de Nelson sur l’île du Sud profite même de 2 400 heures d’ensoleillement. Il est ainsi plus facile de profiter d’un mode de vie sain à l’extérieur toute l’année. De quoi favoriser l’épanouissement.

fruit picking-Nouvelle-zelande

De bonnes perspectives de travail

Certes, le Visa Vacances Travail ne permet pas de travailler directement pour des entreprises de renom ou à des postes très qualifiés. Mais il offre au moins la possibilité de rentrer en contact avec de potentiels futurs employeurs en étant directement sur place. Or, la Nouvelle-Zélande connaît des pénuries de compétences dans plus de 150 professions : la construction, l’ingénierie, la santé, les TIC, la science, le tourisme… pour n’en citer que quelques-uns. La culture du travail est nettement « Kiwi » : amicale, professionnelle et la plupart du temps très informelle, loin de nos mœurs européennes et de son formalisme. Il s’agit également la plupart du temps d’entreprises de petite taille. La Nouvelle-Zélande a ainsi été mise en évidence en tant que pays le plus prospère en dehors de l’Europe dans le Legatum Prosperity Index annuel 2015 et se classe dans le top cinq de cet indice depuis 2009, démontrant ainsi la solidité de son économie en plus du confort financier qu’il peut offrir. En matière de Visa Vacances Travail, les opportunités ne manquent certainement pas. Encore moins grâce à notre partenaire sur place. Y trouver un job rapidement y est donc assuré !

Des paysages magnifiques

Faut-il encore vraiment le rappeler ? La Nouvelle-Zélande a été choisie comme destination de tournage pour Le Seigneur des Anneaux, Le Monde de Narnia ou encore Avatar et ce n’est pas pour rien. Les paysages ont vraiment beaucoup à vous offrir – superbes plages de sable, forêts indigènes, montagnes, lacs, rivières et autres fjords… La Nouvelle-Zélande a été élue « pays préféré » des Travel Awards 2014 du journal Telegraph et ce, trois années consécutives. Impossible d’énumérer toutes les merveilles de la nature à découvrir, cela mérite un article à part entière !

Des logements spacieux

Hormis à Wellington et à Auckland (et encore), la Nouvelle-Zélande n’a pas encore embrassé le style de vie en appartement. La plupart des maisons sont indépendantes, plain-pied et possèdent leur propre jardin offrant ainsi beaucoup d’espace à ses habitants. Elles sont généralement construites pour tirer le meilleur parti de la lumière. Même en ville, contrairement à Paris, Londres ou bien Sydney voire Melbourne plus à proximité, les loyers n’atteignent pas jamais des sommets. De quoi élargir un peu son budget aux différentes activités. Pratique non ?

Très facile pour s’y déplacer

Certes le réseau ferroviaire n’est pas le plus développé qu’il soit, mais les liaisons en bus sont largement suffisantes pour faire le tour du pays. Les bateaux reliant les deux îles (et les autres plus petites dans le Northland) sont également très réguliers, tout comme les correspondances par avion. En voiture, alors que la circulation est limitée à 100km/h vous n’aurez que peu l’occasion de dépasser cette allure tant les routes sont belles (attention tout de même à bien regarder devant soi 😉 ). Les routes sont dans l’ensemble très bien entretenues, bien que sinueuses, et les destinations relativement courtes, voire très courtes par rapport à l’Australie. Pour ceux qui ne préfèrent pas conduire, des compagnies de bus proposent des pass pour circuler ou découvrir pendant un laps de temps le pays.

Le monde devient de plus en plus petit

Alors d’accord, la Nouvelle-Zélande se trouve à l’autre bout du monde. S’y rendre pour une à deux semaines paraît donc inapproprié. Mais pour tous qui sont ceux inquiets, il est bon de se rappeler que le monde devient vraiment de plus en plus petit. Une sorte de village planétaire en somme ! Les vols sont toujours plus fréquents et abordables pour d’éventuels visiteurs si vous comptez rester six mois ou un an. D’autant qu’il n’a jamais été aussi facile de rester en contact grâce à Skype et aux réseaux sociaux. Enfin, en moins de quelques heures, vous pourrez vous retrouver en Australie, dans les Iles Fidji ou encore en Asie.

Après ça, vous n’avez plus de raisons de ne pas choisir la Nouvelle-Zélande 🙂 Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser :