Comment financer ton séjour linguistique

Partir en séjour linguistique nécessite de l’organisation. Après l’excitation, c’est un retour rapide à la réalité lorsque tu te demandes : comment vais-je bien pouvoir financer mon séjour? Parce que tu es jeune et indépendant.e, tu ne souhaites pas ou très peu bénéficier de l’aide de tes parents. Pas de panique, voici quelques idées pour financer ton séjour linguistique.

Un vide-dressing

Tu as le sens de la vente/des affaires? Négocier avec les passants t’amuse ? Vide grenier, vide-dressing, brocante, tous les moyens sont bons pour gagner de l’argent. Si ton appartement croule sous les objets ou vêtements que tu n’utilises plus, vends-les lors de la brocante annuelle de ton quartier ou en créant un vide-dressing sur des application comme VINTED. Des sous-sous garantis!

Une aide financière

Tout dépend de ton pays ou de ta région, tu peux parfois bénéficier d’une aide financière de l’Etat ou de ta région. Renseigne-toi, ça vaut bien le coup!

Un job étudiant

Se trouver un travail reste tout de même une excellente façon d’économiser de l’argent pour l’organisation d’un séjour linguistique. L’astuce est d’éviter de le faire à la dernière minute. Au plus vite tu travailles, au plus tu économises! Il existe de nombreux sites comme student.be ou brusselstourismjob.be. Retrouve la liste complète des sites de job sur le site de Student at work .   

Des prestations

Tu as peut-être un emploi du temps bien chargé, la formule job étudiant est un peu compliquée pour toi? Si tu es doué.e dans un domaine tel que le babysitting, la garde d’animaux ou le jardinage et que tu souhaites le mettre à profit, réalise des prestations via le site listminut.be. Ce sont des demandes de prestations programmées ou de dernière minute qui s’ajusteront parfaitement à ton emploi du temps!

Jeune fille demi pair

Et pourquoi pas limiter ses dépenses une fois sur place en devenant jeune fille demi pair? . Demi pair, tout simplement parce que tu t’améliores en anglais d’une part en suivant des cours et d’autre part en t’occupant des enfants et des quelques tâches ménagères attribuées. Tu es aussi logé.e et nourri.e! Perfect plan!

Le Visa Vacances Travail : un moyen de financer ton séjour sur place

Bien évidemment, le visa vacances travail te permet de partir séjourner à l’étranger tout en travaillant pour financer ton séjour. Barman/maid, cueilleur de fruits et de légumes, hôtesse d’accueil, summer camp, job dans une station de ski…Le travail ne manque pas en Australie, au Canada et  enNouvelle-Zélande avec un taux de chômage très bas! Expérience inoubliable assurée. 

Allez hop! Au boulot!

Kaspersky Password Manager

 

Créez un mot de passe robuste pour votre compte

Kaspersky Password Manager

 

Créez un mot de passe robuste pour votre compte

Kaspersky Password Manager

 

Créez un mot de passe robuste pour votre compte

Comment économiser sur vos transferts d’argent vers l’étranger?

Partir à l’étranger n’est pas toujours évident. Il faut penser à tout : l’organisation du voyage, l’itinéraire des villes que l’on souhaite visiter, le logement, mais aussi le budget. Il va de soi que l’élaboration d’un plan budgétaire relève d’un aspect non négligeable. 

Lorsque l’on s’installe dans une nouvelle ville pour un séjour à moyen terme, il est difficile de s’y retrouver. Quel type de service choisir pour y déposer ses revenus ? Par quel moyen effectuer des transactions ou recevoir des sous? Comment éviter de ne pas payer des frais bancaires importants ? Faut-il passer par une banque ou existe-t-il d’autres moyens plus avantageux ?

Visavacancestravail.be a pensé à vous et vous livre différentes option afin d’envoyer ou de recevoir de l’argent sans que cela ne vous coûte cher.

Il existe plusieurs types de services vous permettant d’envoyer de l’argent, d’en recevoir et même d’en déposer sur un compte sans nécessairement passer par une banque. Ce sont des services de transferts monétaires internationaux et sécurisés qui vous faciliteront certainement la vie !

En voici une liste :

Western Union :

Western Union est probablement l’entreprise la plus connue. Implantée dans plus de 200 pays au monde, elle compte pas moins de 500 000 agences. Les transferts en agence peuvent se faire par carte bancaire ou en cash. Il est également possible de transférer de l’argent par internet. Quinze minutes après l’envoi, le destinataire peut déjà retirer ses sous. Retrouvez tous les points de vente ici.

 

MoneyGram :

Grande concurrente de Western Union, cette entreprise se trouve dans 200 pays et dispose de 347 000 points de vente. En dix minutes et par le même principe que Western Union, envoyer et recevoir de l’argent s’avère un jeu d’enfant. Retrouvez tous les points de vente ici.

 

Valable pour Western Union et MoneyGram :

Pour un envoi ou une réception en agence, il vous suffit de vous munir de votre carte d’identité en cours de validité et de remplir le formulaire adéquat (envoyer ou recevoir).

Pour un envoi :

Vous remplissez un formulaire d’envoi en indiquant :

– le nom et prénom du bénéficiaire

– le montant exact à envoyer

– le pays de destination

– la devise souhaitée

L’agent vous communique un code que vous devez obligatoirement transférer à votre bénéficiaire.

Par ailleurs, lorsque vous vous rendez dans un guichet, prévoyez de l’argent en plus du montant que vous souhaitez envoyer car des taxes peu élevées d’envoi vous seront facturées.

Pour une réception :

Vous remplissez un formulaire de réception en indiquant :

– le nom et prénom de l’émetteur

– le montant exact reçu

– le code transféré par votre bénéficiaire

Attention ! Afin d’éviter tout désagrément, nous vous précisons que les noms et prénoms indiqués par l’émetteur ou bénéficiaire sur le formulaire d’envoi ou de réception doivent être identiques aux noms et prénoms inscrits sur la carte d’identité. Par exemple, John D. Wikk ne désigne pas John David Wikk. Il convient donc de redoubler de vigilance !

 

Transferwise :

Transferwise est l’un des services les plus utilisés par tous les pvtistes/vvtistes (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande). Cette entreprise vous propose d’effectuer des transferts d’argent en ligne, partout dans le monde et en toute sécurité.

Transferwise fonctionne en suivant les taux de change du marché, soit les taux réels ! Simple et rapide d’utilisation, vous êtes garanti d’effectuer vos virements au taux le plus bas et sans frais de transfert en plus.

Il vous suffit de suivre ces quelques étapes :

· S’inscrire grâce à vos coordonnées, votre compte Google ou Facebook

· Entrer la somme que vous souhaitez transférer, le moyen de paiement (par virement bancaire, avec une carte de crédit ou via l’application), le destinataire (votre compte à une autre personne/entreprise)

· Le site vous donne le taux de change du marché pour vous éviter des mauvaises surprises !

· Une fois l’argent transféré, vous êtes tenu au courant de l’état de votre transfert.

Cliquez ici pour visualiser un tutoriel complet concernant l’utilisation de Transferwise!  Transferwise se rémunère un tout petit pourcentage sur le taux de change au moment de la transaction (là où une banque facturera des frais de transfert en plus qui peuvent être conséquents y compris pour l’envoi d’une somme modeste).

 

Paypal :

Paypal est un service en ligne vous permettant d’envoyer ou de recevoir de l’argent, mais aussi d’effectuer des achats ou de déposer de l’argent sur un compte.

Il vous suffit de créer un compte en ligne et d’insérer vos coordonnées bancaires. Lorsque vous souhaitez effectuer un paiement sur internet (virement à un proche ou achat sur un site web), connectez-vous à votre compte (sur internet ou téléchargez l’application) et insérer l’adresse mail avec laquelle vous avez créé votre compte et le mot de passe pour confirmer votre transaction.

Pour réceptionner l’argent, le destinataire doit avoir un compte Paypal ou s’en créer un.

 

Désormais, il n’est plus nécessaire de passer par une banque. Il est possible d’avoir recours à d’autres solutions rapides, efficaces et peu coûteuses qui vous permettront d’effectuer vos transactions en toute sécurité. Grâce à des services d’envoi et de réception d’argent comme Western Union ou MoneyGram, facilitez-vous la vie et celle de vos proches en quelques minutes. Paypal vous offre la possibilité d’ouvrir un compte en ligne en quelques clics et d’effectuer un virement sans bouger de chez vous !

Peur de voyager seul : découvrez les atouts du voyage en solitaire

Peur de voyager seul(e) ?

Peur du risque, de s’ennuyer ou de se sentir seul… Beaucoup restent réticents à l’idée de voyager de manière individuelle. À l’inverse, certains parlent d’addiction. Une fois testé, on ne peut, parait-il, qu’en redemander.

Planifier le voyage de ses rêves avec un(e) ami(e) qui annule à la dernière minute ou bien alors ne trouver personne avec qui s’en aller te laisse deux choix : annuler ton voyage ou affronter la peur de l’inconnu en décidant de voyager seul(e). Si cette aventure peut sembler impressionnante, elle n’en demeure pas moins riche en enseignements.

– Tu ne t’ennuieras jamais, tu seras bien obligé d’aller vers les autres et fera de multiples rencontres. Tu partageras probablement une partie de ton séjour avec eux.
– Tu iras à la rencontre des locaux. Ou plutôt, ce sont eux qui viendront à toi lorsqu’ils te verront seul. Ils t’inviteront chez eux et t’offriront leur hospitalité.
– Voyager seul(e) peut te permettre de découvrir les lieux sous un autre angle. Tu prendras le temps de t’asseoir et d’observer à ton aise les gens, le ciel, l’habitat, la vie autour de toi…
– Voyager seul(e) te permet de ne rien planifier, sans demander l’avis de quiconque, tu fais tout ce qu’il te plaît à n’importe quel moment du séjour.
– Tu éviteras surtout le risque de parler ta langue maternelle et tu amélioreras ainsi la langue cible.
Malgré tout, voyager seul(e) comporte des règles à ne surtout pas ignorer :
– Comme dans ton pays de résidence, le risque de te faire voler tes affaires est tout aussi présent. Il est conseillé de ne pas baisser la garde
– Certaines heures de sorties (tard le soir) ou encore certains lieux sont parfois à éviter. Attention à bien se renseigner.
– Chaque pays détient des lois qui peuvent être différentes de la Belgique. Renseigne-toi sur les lois locales avant ton départ ou sur place (notamment sur la consommation d’alcool et l’âge min.).
– Lorsque tu te rends dans un pays, il est important de respecter les coutumes locales.
Voyager seul(e) te fera vivre de nouvelles rencontres, développera ton ouverture d’esprit, te donnera plus de confiance en soi.  C’est une expérience unique mais aussi une découverte de ta personne et de tes nouvelles limites. Et puisque voyager seul(e) comprend aussi des risques potentiels, il est préférable de rester prudent et d’avoir le sens du respect .
« Voyager en solo est l’expérience la plus intimidante, la plus libératrice et la plus changeante que vous ferez dans votre vie »
Sautez le pas et partez en working holiday

Partir en Visa Vacances Travail : sautez le pas !

Si l’idée de découvrir d’autres continents et de travailler à l’étranger quelques mois vous enchante, le VVT/PVT est fait pour vous. Retrouvez ici quelques arguments pour vous convaincre de sauter le pas sans le moindre regret.

Accessible à tous (ou presque)

Il est relativement facile d’obtenir son Visa Vacances Travail (VVT) pour l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou la Corée du Sud. Il suffit d’avoir entre 18 et 30 ans inclus et d’être Belge (autres nationalités possibles) au moment de la demande. Outre les critères de l’âge et de la nationalité, sachez que vous pouvez solliciter ce visa peu importe votre situation professionnelle (étudiant, en reconversion professionnelle, sans emploi, etc.).  Pour le Canada, la procédure est un peu plus longuette et l’obtention du visa dépendra d’un tirage au sort et du nombre de visas encore disponible au moment de votre demande (connectez-vous sur Experience Internationale Canada pour plus d’infos).

Financer son voyage

Lorsque l’on introduit une demande de visa VVT, il faut disposer de fonds nécessaires pour assurer les premiers jours ou premières semaines à l’étranger. Le PVT (Permis Vacances Travail) ou VVT (Visa Vacances Travail ou encore Working Holiday), comme son nom l’indique, vous permet de travailler en toute légalité dans le pays de destination de votre choix. Dès lors, vous pourrez financer vos dépenses et vacances sur place grâce au travail que vous allez prester sur place. Vous pouvez travailler autant que vous le désirez dans la limite des conditions imposées par chaque pays.  Nous vous recommandons de disposer d’au moins € 1000 à € 1500 pour subvenir à vos besoins sur place le temps de trouver votre 1er job et de percevoir vos premiers dollars.

Sortir de sa routine

Se procurer un VVT, c’est l’occasion de fuir son quotidien, le « métro, boulot (école), dodo », et partir à l’aventure! Nouvelle maison, nouvelles rencontres, nouvelle culture… Finis les sandwichs boulettes à la pause midi, la ligne de métro que vous empruntez tous les jours ou le café/quartier-général de votre bande de potes. Sortez de votre zone de confort, réinventez votre quotidien et créez-vous un nouvel environnement et donnez, au passage, un coup de « boost » à votre CV !

Prendre du recul sur sa vie

En changeant d’air, en sortant de votre routine, en vivant une nouvelle expérience, vous prenez du recul sur votre vie. Vous vous sentiez peut-être perdu(e) en termes d’avenir professionnel ou de choix de vie. Se retrouver seul (pas très longtemps, rassurez-vous), éloigné(e) de vos proches, vous sera profitable pour réfléchir à vos objectifs de vie, à vos études futures, à votre avenir.

Prendre confiance en soi

Il n’est pas toujours évident de partir seul ou à deux à l’autre bout du monde. Il est tout à fait normal d’éprouver de la peur ou d’appréhender le départ. Des moments de doute peuvent parfois survenir avant ou en début de séjour. Pas d’inquiétude à avoir ! Ce type de ressenti est tout à fait normal ; ce séjour vous permettra de gagner en assurance. Vous devrez prendre les choses en main car seul vous déciderez du déroulement de votre séjour (organisation, budget, logement). C’est en sortant de sa zone de confort que l’on s’ouvre l’esprit et que l’on acquiert de la confiance en soi.

Découvrir un nouveau pays

En partant à l’autre bout du monde pendant plusieurs mois, aucune excuse pour ne pas visiter le pays de fond en comble. Et qui dit bout du monde dit opportunités de découvrir bien plus qu’un seul pays. Que ce soit en déterminant un itinéraire ou au feeling, ce sont plusieurs pays, plusieurs populations, des cultures et des mentalités différentes de la vôtre et de nouveaux paysages qui s’ouvrent à vous.

Apprendre une nouvelle langue

Autre aspect très avantageux concernant votre voyage: l’apprentissage ou l’amélioration d’une langue. Grâce à une immersion totale, soyez certain(e) qu’en vous rendant dans une destination anglophone, votre niveau d’anglais aura considérablement progressé. Vous aurez également la possibilité de perfectionner votre apprentissage. Par exemple: vous prenez la route du VVT direction Byron Bay en Australie. Il existe plusieurs options possibles comme celle de prendre des cours dans une école, faire des activités et travailler. Tous cela vous permettra d’acquérir de l’aisance, surtout à l’oral, et d’améliorer grandement votre compréhension à l’audition.

Valoriser son CV

En partant à l’étranger, vous apportez une valeur ajoutée à votre CV. Celui-ci devient immédiatement plus attractif. Cela montre que vous avez été capable de vous adapter à un nouvel environnement de travail associé à des différences de codes culturels et de rythme, sans oublier l’apprentissage d’une langue étrangère.

Se créer des souvenirs

Après une année d’aventure, vous reviendrez la tête pleine de souvenirs et d’anecdotes, les valises bourrées de produits locaux et le téléphone rempli de photos! Organisez une soirée en famille et racontez votre séjour!  Retrouvez-vous entre amis avec qui vous êtes parti et remémorez-vous de votre voyage ensemble! Nostalgie et émotion assurés!

Ce ne sont que quelques aspects des multiples avantages du VVT tant la liste des points positifs est longue! Cette aventure sera sans nul doute une expérience enrichissante sur le plan personnel et professionnel. Vous partez à la découverte du monde, seul face à vous-même. Vous ressortirez très probablement de cette expérience ressourcé(e) et reboosté(e). Ajoutez à cela un gros plus à votre apprentissage professionnel, grâce à des compétences que vous aurez acquises (maitrise d’une langue, job rémunéré et confiance en soi).

Prêt à vous à vous lancer dans l’aventure du Visa Vacances Travail? 

Alors, contactez-nous dès aujourd’hui ou prenez rendez-vous.  Nous vous conseillerons sur nos différents packs et vous aiderons à préparer votre départ au mieux.  Si vous êtes pressé de partir, vous pourriez être dans l’avion plus vite que vous ne l’imaginez.  Pour cela, il vous faudra un passeport en cours de validité que vous pouvez demander à l’administration communale de votre domicile.  A bientôt !

Mirror Lake sur la côte ouest de la Nouvelle Zélande

Nouvelle-Zélande : la côte ouest de l’île du sud, un incontournable

La côte ouest de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande est un lieu de contraste atypique où les Alpes enneigées rencontrent les eaux sauvages de la mer de Tasmanie. S’y trouvent également d’immenses glaciers et de formidables formations géologiques qui en font un lieu unique. A découvrir absolument.

Localisation : Ile du Sud

Pourquoi cette côte est-elle si spéciale ? A n’en point douter, en raison de la beauté sauvage de ce coin de bout du monde. L’île dévoile de fantastiques mélanges de montagnes et de côtes rocheuses où cohabitent d’énormes glaciers et des eaux de couleurs vives. La côte ouest offre la possibilité de faire de la randonnée et partir en excursion, dans un environnement naturel presque encore intact (moins de 1% de la population de Nouvelle-Zélande, pour 9% de sa superficie ; soit un peu moins de 400 kilomètres de long).

Les Pancakes Rocks en Nouvelle-Zélande

Les Pancakes Rocks

Fox Glacier et Franz Josef

Lorsque l’on parle de la côte ouest , la première chose à mentionner serait sans doute les fameux glaciers Fox Glacier et Franz Josef, uniques au monde, situés au sein de Te Wähipounamu et classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Formés il y a 10 000 ans environs, ces rivières glaciaires massives donnent l’impression que l’ère glaciaire est toujours en cours (même si la fonte se fait de plus en plus visible). Ces deux éléments plongent dans la forêt tropicale environnante presque au niveau de la mer, une vraie exception ! Cette altitude plus basse contribue à l’accessibilité des lieux et rend les températures des visiteurs beaucoup plus supportables comparées aux nombreux sites glaciaires à travers le monde.

Il existe plusieurs itinéraires d’excursion jusqu’à Fox Glacier offrant un moment de découverte unique aux visiteurs. Pour ceux qui désirent observer les glaciers avec une meilleure vue (et qui ont aussi un peu plus de moyens), une excursion en hélicoptère est également possible.

S’il s’agit de l’une des plus routes du monde à emprunter en voiture, marcher et faire de la randonnée sont généralement les deux meilleures méthodes pour effectuer l’itinéraire. La région offre un nombre incalculable de parcours de petite ou longue durée allant de dix minutes à plusieurs jours. De quoi entamer des aventures épiques.

Heapy Track et Rob Roy Glacier track pour les randonneurs

Que dire d’Heaphy Track… Cette randonnée comprend un voyage complet (5 à 6 jours), combinant un environnement montagneux spectaculaire et une côte palmée tout aussi impressionnante. Mais si vous le désirez, il est également possible de ne faire qu’une promenade afin d’admirer la beauté du parc national de Kahurangi. Pour les plus férus de marche, intéressez-vous également à Rob Roy Glacier Track.

Pancake Rocks

Vous pourrez ensuite vous plonger dans la magnifique forêt tropicale : les eaux merveilleuses de la rivière Haast, en font une expérience idéale pour la navigation de plaisance. Parmi les multiples activités, citons la possibilité de vivre un instant mémorable auprès des phoques à fourrure, au nord du cap Foulwind. Ou bien encore, flâner à Oparara bassin, Okarito Lagoon et vous aérer l’esprit à Punakaiki (plus connu sous le nom de Pancake Rocks).

Les magnifiques gorges de Hokitika

L’art et l’artisanat jouent également un rôle important dans l’identité de la côte ouest , la ville de Hokitika (une charmante petite station balnéaire) abrite un grand gisement de pierre verte de Nouvelle-Zélande, appelée Pounamu. Cette pierre possède plusieurs significations spirituelles dans la culture maorie. Forte, durable, et indéniablement belle, elle est dérivée en toutes sortes d’articles et bijoux.

Notez aussi que les habitants de la région sauront vous accueillir chaleureusement et se mettront à votre disposition afin de partager avec vous l’histoire de leur racine et de leur sublime île. De Haast à Hokitika (célèbre aussi pour ses plages et pour les magnifiques gorges à environ 25 minutes de la ville), de Greymouth à Karamea, chaque ville possède son propre charme, son propre caractère. Certaines avec des brasseries et de la bière locale 😉

Si vous arrivez par le Nord et comptez descendre vers le Sud, prenez le temps de vous arrêter à Wanaka et son magnifique lac. Un must pour conclure votre road trip 😉

 

 

 

Le PVT Corée du Sud est disponible pour les Belges

Corée du Sud, une destination en plein essor touristique et économique à découvrir en PVT

Un développement économique inattendu et une destination touristique de plus en plus sollicitée, la Corée du Sud, classée douzième nation la plus riche au monde, offre de réelles opportunités de travail et vous fera vivre une expérience qui aura de quoi vous marquer. S’envoler au « Pays du Matin Calme » grâce au Visa Vacances Travail, et pourquoi pas ?

Après la crise de 2008, la Corée du Sud vit une relance surprenante. Celle-ci a parié sur la recherche et le développement. Spécialisé dans la pétrochimie, l’électronique, la construction navale, ferroviaire mais surtout dans l’industrie de l’automobile, le pays détient un taux de chômage peu élevé, d’environ 3% (plus élevé chez les jeunes, environ 11%). En parallèle, la Corée du Sud doit faire face au vieillissement de sa population. C’est pourquoi elle fait désormais appel à une main-d’œuvre étrangère. De quoi proposer d’incroyables opportunités de travail.

Dans quel secteur travailler en PVT Corée du Sud ?

L’industrie de pointe, les  technologies liées au développement durable et l’économie créative font de la Corée du Sud l’un des premiers pays en matière de recherche et le développement, avec la population la plus connectée au monde. En raison du vieillissement de la population, le pays cherche à se développer dans le secteur de la santé (les biotechnologies ou encore la robotique). A noter aussi que les experts du secteur du luxe, du tourisme, de la cosmétique ou encore du vin, sont plus que sollicités.

Avec toutes ces demandes en forte croissance, on observe une augmentation de 11% entre 2015 et 2016 de la communauté française sur le territoire.

Les conditions pour un PVT en Corée du Sud

Saviez-vous qu’il est possible de s’exiler en Corée du Sud à l’aide d’un Permis Visa Vacances (PVT) ? Tout d’abord, vous devez avoir entre 18 et 30 ans et être en bonne santé (justifier par un certificat médical). Votre casier judiciaire doit être vierge, vous devez prouver que vous possédez assez d’argent pour assurer vos arrières et la période totale de travail sur place ne pourra pas dépasser 6 mois (les heures maximales hebdomadaires s’élèvent à 25 heures). Avec un plan de voyage préconçu, l’aspect « vacances » doit passer avant les aspects « financier » et « emploi ».

Partir en Corée du Sud pour travailler

Parler la langue, un atout pour la recherche d’emploi

Avoir des connaissances de base dans la langue du pays dans lequel vous comptez vous expatrier est un atout indéniable (Voici un site pour apprendre le coréen). En effet, vous ne serez que mieux accueilli si les Coréens se rendent compte que vous parlez leur langue (et dans l’idéal, si vous lisez le « hangul », l’écriture du pays). De plus, cela facilitera votre recherche de travail. Sachez qu’un bon nombre de jeunes coréens vivent encore chez leurs parents, vous vous retrouverez face à une concurrence accrue si vous recherchez un travail à temps partiel. Vos chances sont donc plus élevées si vous parlez coréen. Néanmoins, avec une bonne maîtrise de l’anglais, cela peut s’avérer suffisant.

Il est ainsi possible de travailler aussi bien dans des restaurants, des boutiques ou des cafés comme dans le quartier français de Séoul (Seorae Maeul) ou alors, dans le quartier international Itaewon. Sachez aussi que certains postes d’enseignants de langues étrangères sont également disponibles au sein de la capitale.

Envie de vivre une expérience professionnelle Sud-coréenne ?

Tous les métiers ne sont pas accessibles aux détenteurs d’un PVT. Mais si vous êtes spécialisé dans l’ingénierie, l’informatique, ou encore dans le marketing et que vous remplissez les conditions ci-dessus, alors vous pourriez envisager une future carrière de l’autre côté de l’hémisphère. Le Pays du Matin Calme connaît un réel essor économique et se trouve en position de forte demande de personnel qualifié. Vous pouvez également travailler en tant que vendeur dans des commerces visant à attirer les touristes. En apportant votre touche occidentale, vos chances de séduire sont grandes. Il existe aussi d’autres possibilités, comme être logé et nourri chez l’habitant contre un travail dans une ferme en Woofing par exemple. Vous pourrez de ce fait, cohabiter avec la culture coréenne.

En revanche, certains métiers sont difficiles d’accès, voire illégaux pour les pvtistes. Par exemple, il vous est interdit de pratiquer les métiers de la nuit et vendre de l’alcool. Les métiers comme avocat, journaliste, médecin, chanteur ou danseur vous sont proscrits. Si vous souhaitez enseigner une langue dans le privé ou le publique, il existe un visa spécifique E2 qui vous permettra de pratiquer légalement la fonction. Attention au non-respect des règles, puni par la dure loi coréenne.

Job en poche, travailler sa réputation au travail

Saviez-vous qu’un coréen travaille en moyenne 600 heures de plus par an qu’un Belge ou un Français ? Sachez que la culture de l’excellence est très présente dans la coutume coréenne. L’image du travailleur dévoué pour son entreprise est très importante. Si vous décrochez un job dans une entreprise coréenne, vous devrez presque obligatoirement travailler votre image. Refléter la perfection est impératif si l’on ne veut pas être mal vu par l’entreprise. Par exemple, il est mal perçu de ne pas participer aux after work (appelés « hoesik »), car vous donnerez l’impression de ne pas vous soucier de vos relations avec vos collègues. N’hésitez pas à leur faire des cadeaux, une pratique très appréciée là-bas. Prenez soin de respecter la hiérarchie de l’entreprise et d’offrir le meilleur cadeau au patron!

Se loger en Corée du Sud

Il est possible de se loger de différentes façons :

–       L’auberge de jeunesse : avec des prix abordables et un accueil chaleureux, pourquoi ne pas se laisser tenter.

–        La guest house : immergez-vous dans la vie quotidienne coréenne en allant vivre chez l’habitant.

–        Le monastère bouddhiste dit « temple stay »: un véritable plongeon dans les traditions ancestrales grâce à une expérience certes, peu confortable, mais vraisemblablement inoubliable pour les passionnés de spiritualité.

–       Location d’un studio : si vous ne comptez pas rester très longtemps, ou si vous préférez simplement cette option, il est possible de louer un studio.

La Corée du Sud, pays où les gratte-ciel futuristes cohabitent avec les temples millénaires, possède une richesse culturelle et naturelle à en mettre plein les yeux. Le pays regorge de paysages à couper le souffle. Des montagnes, des parcs, des rivières, mais aussi une flore diversifiée, des plages et des chutes d’eau… Tout ceci offre un voyage étonnant à ceux pressés d’y faire un tour.

Qu’en est-il des valeurs sud-coréennes ?

La culture et l’art de vivre reposent sur des piliers principaux : la hiérarchie, le travail, la politesse et l’attache aux traditions (entretenir ses rapports sociaux, respect de la famille et des aînés).

Que faire en VVT dans le Pays du Matin Calme?

Vivez une expérience incroyable et plongez dans l’histoire du pays en allant séjourner dans un monastère bouddhiste comme le temple de Haeinsa Gyeongjun. De multiples sites religieux tels que celui de Bulguska et Seokguram vous ouvriront leurs portes. À Séoul, découvrez le sanctuaire de Jongmyo et le palais de Changdeokgung. Des vestiges de l’époque de la préhistoire ou encore, des forteresses sont accessibles aux visiteurs. En prenant le temps d’explorer tous ces lieux, vous aurez l’occasion d’être accompagné d’une magnifique végétation.

Mis à part la culture, prenez de votre temps pour visiter les quartiers de Séoul : faire du shopping dans les grandes rues commerçantes est un réel plaisir.

Le marché de Dongdaemun regroupe un ensemble de centres commerciaux, où vous ferez de bonnes affaires à souhait ! Baladez-vous aussi dans le quartier de Myeondong, désigné quartier de la mode. Maroquinerie, vêtements, chaussures, costumes… Il y en a pour tous les goûts.

A Insa-Dong, vous aurez l’occasion d’admirer de belles galeries d’arts ou des antiquaires, de vous offrir un petit plaisir dans les boutiques artisanales. Tout cela, à des prix très attractifs. En guise de break, prenez place dans un restaurants traditionnels et dégustez de délicieux mets locaux.

Passer du temps dans les parcs à Séoul peut vous en faire voir de toutes les couleurs. Découvrez le parc de Jeju Love Land, là où des sculptures sexuelles surréalistes sont arborées à la vue de tous.

Case obligatoire, la visite des musées. Récemment, un musée contemporain a ouvert ses portes : il s’agit d’un ancien bunker présidentiel, datant de la guerre froide et laissé à l’abandon ! Découverte impressionnante.

Ces lieux ne sont qu’un échantillon des endroits à visiter en Corée du Sud, un pays qui ne demande qu’à être explorer !

Bay of Islands est une région magnifique au Nord d'Auckland en Nouvelle-Zélande

Bay of Islands : une région à découvrir absolument en Nouvelle-Zélande

Si vous projetez de partir en Nouvelle-Zélande, la Baie des îles ou Bay of Islands est une des meilleures destinations touristiques à découvrir. Se trouvant au nord du territoire néo-zélandais, elle est une zone à la fois volcanique et sauvage qui ne manquera pas de vous fasciner. Que vous aspiriez à un moment de détente ou à partager des expériences inoubliables, l’archipel de la Baie des îles vous ouvre à un florilège d’activités extraordinaires et de visites passionnantes ! Voici quelques-uns des incontournables y effectuer durant votre séjour.

Visiter la belle ville de Paihia

Paihia est une magnifique ville touristique de la Baie des îles. Point de départ de la majorité des activités dans la région, elle figure parmi les passages recommandés lors d’un circuit en Nouvelle-Zélande. La localité offre des panoramas à couper le souffle sur l’archipel. Paihia propose aussi bien un large choix d’activités en plein air, dont des activités à sensations fortes, telles que le parachute ascensionnel et le parapente en tandem.

Autre activité qui attire également un grand nombre de voyageurs : pagayer dans un waka, qui est un bateau traditionnel, aux estuaires de la rivière Waitangi. Pour vous divertir, vous pouvez profiter des sublimes plages de Horotutu, Te Ti ou Main Beach pour vous prélasser au bord de l’eau. Après une bonne baignade, vous pouvez vous promener sur le pont qui enjambe la rivière de Waitangi.

Nager avec les dauphins

Si vous prévoyez de passer quelques jours dans la Baie des îles, nager avec les dauphins est une activité que vous devez absolument expérimenter durant votre séjour. Il s’agit de l’activité la plus populaire dans la région. Pour ce faire, de nombreux prestataires vous proposent des excursions vous permettant de rencontrer ses espèces aquatiques. A vous de faire votre choix.

Bien que Bay of Islands n’a pas le monopole de cette activité (existante un peu partout dans le monde), cela ne vous empêche pas de vivre une expérience particulièrement agréable et inoubliable. Durant votre expédition, vous aurez l’opportunité de partir à la rencontre de nombreux Grands Dauphins. Ces derniers mesurent entre 2 et 4 mètres et pèsent près de 250 kilos. Comme ils se déplacent en bancs, vous pourrez facilement les repérer… et nager avec ses animaux attachants.

Faire une croisière au cap Brett

Parce que l’archipel compte 144 îles, il ne vous sera pas possible de toutes les voir. Par contre, grâce à une croisière d’une journée au cap Brett, vous aurez l’opportunité d’avoir une bonne aperçue. Par ailleurs, le capitaine vous en dira davantage sur l’histoire et vous délivrera des informations utiles. Il vous signalera aussi les îles habitées, celles qui abritent d’anciens villages de Maoris fortifiés ainsi que celles qui sont entièrement désertes et sauvages.

Lors de la croisière, vous aurez le plaisir de faire quelques escales sur terre afin de visiter quelques îles fascinantes, dont Urupukapuka qui est l’une des plus grandes de la baie. Elle possède une immense plage de sable fin où vous pourrez vous détendre. Si vous aimez la marche, vous pouvez effectuer la courte randonnée d’un quart d’heure qui mène au sommet de l’île et y admirer l’imprenable vue sur les autres merveilles de la région. Pour les passionnés d’histoire, il est également possible de faire une randonnée archéologique afin de découvrir les vestiges des anciens villages et ainsi, en savoir un peu plus sur le passé de l’île et celui de ses habitants.

La baie des îles, une région sans hiver

Bay of Islands est un paradis composé d’une poignée de villes historiques. Les paysages magnifiques, les plages dorées et les fruits de mer frais en font l’une des destinations touristiques les plus importantes de Nouvelle-Zélande. Situé à plus de trois heures d’Auckland par la route, dans le « nord sans hiver », le climat en fait une destination populaire pour la pêche et les sports nautiques, du kayak à la voile. Bay of Islands abrite également plusieurs attractions historiques tel que le Traité d’attente, lieu de naissance de la nation. Peu importe ce que vous cherchez, aventure, amusement ou détente, vous garderez des souvenirs pour toute la vie !

Les meilleurs jobs en Working Holiday

Working Holiday : 10 jobs à faire pour vivre pleinement son aventure

Devenir membre d’équipage sur un yacht, saisonnier dans une station de ski, rédacteur/bloggeur, travailler dans une ferme au beau milieu de nulle part, guide touristique… Vous voulez voyager et financer votre séjour à l’étranger en parallèle ? Découvrez 10 jobs à faire en Australie, Canada ou Nouvelle-Zélande pendant votre Visa Vacances Travail.

Membre d’équipage sur un bateau

Membre d’équipage sur un bateau privé ou un Yacht, un job qui vous emmènera certainement dans des recoins que vous n’auriez pu atteindre seul, en particulier autour des îles de l’océan Pacifique, de l’Océan Indien voire, des Caraïbes. Certes, ce n’est pas vous qui êtes en croisière et le travail est parfois physique et stressant. Mais les tâches varient selon les bateaux, les rémunérations sont élevées et quand vous pourrez profiter un peu, vous vous trouverez très certainement dans un endroit paradisiaque. Cela se refuse-t-il vraiment 😉 ?

Saisonnier dans une station de ski

Travailler dans une station de ski est en réalité moins un travail qu’un mode de vie. Vous ferez beaucoup de ski… et certainement la fête aussi. Bien que la concurrence soit rude, il existe toutefois un certain nombre d’occasions de travailler en station comme à Queenstown en Nouvelle-Zélande ou Whistler au Canada que ce soit sur les pistes, en magasin ou dans un chalet. Le personnel en chalet cuisine et nettoie, et bien que ce travail offre peu de gratifications et de grosse somme d’argent, il y a généralement un bon esprit d’équipe parmi les travailleurs. En station, le mode cool est activé !

Rédacteur pour des sites de voyage

En plus de vous rendre dans une destination exotique qui vous offrira peut-être l’inspiration pour écrire votre premier roman best-seller, qui sait, voyager vous permettra, si votre plume vous le permet, de rédiger des textes pour des blogs, des sites web ou des journaux de presse écrite depuis votre nouveau pays d’adoption. Pas de bureau ? Pas de problème, vous pourrez travailler chez vous ou directement dans un bar au bord de la plage. Pour certains guides, il vous arrivera peut-être de devenir testeur d’activités ou de restaurants/clubs et autres sites De quoi rencontrer beaucoup de gens du coin.

Serveur au bord de la plage

Serveur d’accord, mais pas n’importe où 😉 Imaginez-vous préparer des cocktails au bord des plages australiennes ! La plupart des établissements exigent que vous ayez une certaine expérience, en particulier pour changer les fûts et réaliser des cocktails. Mais il est possible de commencer en ville par exemple et de passer l’une ou l’autre formation avant de trouver le spot idéal. Ensuite, à vous la vie de rêve sur les côtes.

Cuisinier

De prime à bord, ce n’est pas le métier qui fait le plus rêver hormis pour les cuistots de formation. Mais si vous possédez un minimum de talent voire d’expérience dans ce domaine, vous trouverez du travail. Et il y a des endroits (restaurants, clubs de plage, hôtels…) où celui-ci s’avérera plutôt agréable. Pour ceux qui n’ont pas d’expérience, pas de problème, le rôle de commis est à votre portée : préparer la nourriture ou faire la vaisselle, le job vous mettra souvent en contact avec d’autres voyageurs et offre un environnement décontracté lui aussi.

Enseigner les langues

Vous avez suivi des études de langues et vous souhaitez voyager pour les mettre à profit ? Vous avez un niveau d’anglais défiant toute concurrence et connaissez une autre langue ? Ce paragraphe est fait pour vous 😉 Lors de votre voyage en Visa Vacances Travail, vous pourrez apprendre le français, l’espagnol ou une autre langue aux autochtones (jeunes ou adultes). Et si par hasard vous décidiez de partir en Corée du Sud ou à Taïwan en PVT, vous auriez sans doute encore plus de chance de trouver un job d’enseignant… Cette fois pour manier la langue de Shakespeare !

Jeune fille au pairs

Il existe peu voire pas de meilleure façon pour se familiariser avec une culture étrangère que de vivre et de travailler avec une famille originaire du pays. Le job de jeune fille au pair ne paie certes pas très bien, mais pendant quelques mois vous vivrez vraiment la vie d’une famille néo-zélandaise par exemple. Et vous apprendrez l’anglais de la meilleure des façons, c’est-à-dire, naturellement. Une seule obligation : aimer les enfants. Un travail qui n’est toutefois pas sans responsabilité.

Travailler dans une ferme au milieu de nulle part

Si vous salir les mains ne vous dérange pas plus que ça, rassurez-vous, du travail, vous en aurez ! Et plus particulièrement dans les fermes. De longues heures et des efforts physiques en perspective. Les salaires dans ce domaine ne sont généralement pas particulièrement élevés, mais l’hébergement est souvent offert et vous aurez peu d’occasions de gaspiller vos gains. D’autre part, vous n’avez besoin d’aucune compétence particulière, seulement d’endurance et de détermination. De belles rencontres en à venir aussi avec d’autres workers dans le même état d’esprit que vous ! Privilégiez l’évasion dans une ferme an plein cœur du pays pour vivre l’aventure comme il se doit.

Guide touristique ou tour leader

Si votre niveau d’anglais le permet ou si vous souhaitez le faire en français pour des groupes en voyage, être guide lors de votre Visa Vacances Travail est un excellent moyen de travailler en extérieur. En tant que tour leader, vous êtes responsable du bon déroulement du voyage d’u groupe et de sa satisfaction. La plupart des opérateurs ont besoin de ce genre de profils parlant les langues étrangères. Généralement, tout ce que vous gagnerez sera en plus de l’hébergement et souvent des repas gratuits.

Faire du bénévolat

Certes, ce n’est pas du travail à proprement parler, mais le bénévolat, à l’instar du woofing, reste une activité prenante. Tout en découvrant une ville, une région, vous réalisez quelque chose de positif. Ecovolontariat avec les animaux, protection de l’environnement, chantiers nature, travail au sein d’une ONG… Les possibilités de bénévolat sont nombreuses et variées. A vous de choisir la formule qui vous correspond 😉

Un voyage PVT Canada offre de nombreuses activités et possibilités de jobs !

Le Canada, une destination de choix pour faire un voyage en PVT

Vous rêvez de partir au Canada pendant quelque temps tout en améliorant vos compétences professionnelles ? Le PVT représente un moyen efficace pour réaliser votre projet. Un peu de patience avant l’ouverture des prochains quotas d’ici la fin d’année ! En attendant, voici pourquoi choisir cette destination.

Quelques bonnes raisons d’effectuer un voyage en PVT au Canada

Le Canada est une destination de choix pour profiter d’un PVT. Cette contrée possède différents atouts afin d’attirer de jeunes voyageurs, à savoir ses immenses espaces vierges, sa condition et sa qualité de vie, sa population cosmopolite, accueillante et chaleureuse. De plus, ses grandes villes vous donnent l’opportunité de trouver de petits boulots, généralement dans le secteur du service. Vous pouvez, par exemple, travailler en tant que réceptionniste ou bien agent d’accueil. Par contre, il y a d’autres possibilités offertes si vous vous situez dans des endroits sauvages et moins peuplés lors de votre voyage Canada.

Mis à part cela, le climat joue également un rôle important dans ce pays. Il est propice à de nombreuses activités hivernales. Durant votre séjour, pratiquez, entre autres, du ski de fond, de la motoneige, du traîneau à chiens… Et/ou travaillez en station !

Faire un voyage en PVT dans la ville de Toronto

La ville de Toronto, qui se situe dans la partie sud-est du Canada, est l’une des plus cosmopolites de la planète. On y trouve des centaines de langues parlées. Cette municipalité est moderne en matière de transport et d’infrastructures publics. Cette agglomération est une destination de choix pour effectuer un voyage en PVT. Elle vous propose de nombreux emplois.

Au cours de votre séjour, vous pouvez, par exemple, exercer le poste de logistique d’entrepôt ou bien d’assistant administratif. Lorsque vous aurez du temps libre, profitez-en pour visiter divers lieux passionnants. La tour CN figure parmi les sites à ne pas manquer lors d’un périple à Toronto. Il s’agit d’un bâtiment de près de 555 m de hauteur. En empruntant l’ascenseur de cette construction, vous accédez à une plate-forme d’observation à l’air libre qui vous permet d’avoir une vue imprenable sur la capitale de la province de l’Ontario.

Tout ce qu’il faut connaître à propos du PVT

Faut-il encore le rappeler, le PVT (Programme Vacances Travail) recouvre un ensemble de visas temporaires qui vous permet de faire un voyage à l’étranger. Sa durée de validité varie selon votre pays d’origine. Pour le Canada, par exemple, elle est de 24 mois renouvelables pour les Français et de 12 mois pour les Belges. Ce document s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans. Son principal avantage est le fait qu’il donne à ces derniers l’occasion de travailler au cours de leur séjour. Cela a pour but de financer les besoins fondamentaux (nourriture, logement, vêtement, etc.).

En bénéficiant d’un PVT, vous pouvez changer d’emploi autant de fois que vous le souhaitez. Vous avez également la possibilité d’effectuer du tourisme durant votre périple. En dehors des heures de boulot, visitez, entre autres, des quartiers populaires ou bien faites diverses activités telles que du ski, de la randonnée… Bref, un occasion unique de découvrir un pays et sa culture tout en renforçant son CV !

Choisir la bonne île en Nouvelle-Zélande n'est pas facile

Nouvelle-Zélande : comment choisir entre l’île du Nord et l’île du Sud

Une des premières décisions qu’entraîne un Visa Vacances Travail en Nouvelle-Zélande consiste à devoir choisir entre l’île du Nord et l’île du Sud comme terre d’accueil pour les premières semaines voire, les premiers mois. La réponse est loin d’être évidente tant chacune possède ses particularités et ses avantages. Voici quelques pistes pour vous aider à faire le bon choix selon la période où vous arriverez, vos centres d’intérêt et votre projet de voyage.

On nous demande souvent la/les différences entre l’île du Nord et l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Avant tout, il y a au moins une chose sur laquelle on ne peut se tromper : elles ont toutes deux beaucoup à offrir que ce soit en terme de dépaysement, d’activités… L’île du Sud est incroyable notamment pour la diversité de ses paysages, ceux que l’on s’imagine quand on pense à la Nouvelle-Zélande. Si l’île du Nord est (pour certains) moins impressionnante visuellement, vous y découvrirez la culture maorie, l’activité géothermique et des villes cosmopolites. La Nouvelle-Zélande est un petit pays en taille certes, mais le volume et la diversité des possibilités est à l’extrême opposé. Rentrons maintenant un peu plus dans les détails.

Combien de temps avez-vous l’intention de passer en Nouvelle-Zélande ?

Évidemment, plus vous aurez de temps, plus vous aurez la possibilité de visiter les deux îles. L’idéal en somme ! La Nouvelle-Zélande est un pays vaste (environ la moitié de la taille de la France mais sur 1 600 kilomètres de long), alors y aller pour un ou deux mois vous obligerait à faire un choix et à vous concentrer sur une seule île. Si vous avez plus de temps comme c’est le cas en Working Holiday, vous aurez certainement la chance de voir les deux.

La plupart des visiteurs internationaux arrivent à Auckland, au Nord de l’île du Nord, et il y a une raison. Tout d’abord car la majorité des aéroports proposent Auckland comme destination. Si vous souhaitez explorer l’île du Nord, cela simplifiera votre choix. Si vous désirez aller dans l’île du Sud, sachez que le déplacement en voiture vous prendra quelques jours (comprenant notamment la traversée du détroit de Cook entre les îles +/-25 km). La meilleure option, si vous arrivez à Auckland et souhaitez explorer le Sud reste de prendre un vol intérieur vers Christchurch ou Queenstown. Autre possibilité, prendre un vol jusque Christchurch depuis la Belgique même si celui-ci sera certainement plus cher. Les vols intérieurs, eux, restent assez peu coûteux et rapides.

À quelle époque de l’année arrivez-vous en Nouvelle-Zélande ?

Si vous arrivez en Nouvelle-Zélande au printemps, en été ou en automne (de septembre à mai), vous profiterez d’un temps agréable peu importe où vous vous rendez. En revanche, l’hiver est plutôt différent entre les îles. Le Nord peut être humide et orageux, mais pas nécessairement froid. L’extrême Nord de l’île du Nord reste, pour sa part, généralement doux. Le temps sur l’île du Sud est plus froid et plus sec en hiver, avec beaucoup de neige tout au Sud. Impossible de le nier, il fait plus chaud au Nord dans des régions comme Bay of Islands (considérées comme subtropicales, oui oui) voire le Coromandel.

carte de la nouvelle-zélande

Quels sont les types de décor que vous appréciez ?

Île du Nord : plutôt montagneux et volcanique (volcans actifs dans la partie centrale de l’île) ; plages et îles ; forêts et brousses.

Île du Sud : chaîne de montagnes des Alpes du Sud, neige (en hiver), glaciers et lacs.

Quelles sortes de choses voulez-vous faire en Nouvelle-Zélande ?

Île du Nord : sports nautiques : voile, plongée, pêche, surf ; baignade ; bronzage ; randonnées ;  camping ; divertissement urbain (vie nocturne, gastronomie – surtout à Auckland et à Wellington).

Île du Sud : sports alpins (ski, snowboard, alpinisme) ; bateau à moteur ; rafting ; kayak ; randonnée.

Villes

Plus de trois quarts des Néo-Zélandais vivent dans l’île du Nord, il y a donc naturellement plus à faire et plus de jobs aussi. Auckland est bien entendu LA ville centrale qui attire, alors que Wellington s’est imposée comme la « petite capitale la plus cool du Pacifique ». Les deux villes accueillent aussi des festivals qui manquent parfois à l’île du Sud. Mais les visiteurs de Christchurch verront une ville se réinventer, avec de nouveaux projets qui émergent en permanence. Et Dunedin est peut-être l’une des destinations les plus sous-estimées de Nouvelle-Zélande, elles regorgent de trésors architecturaux, d’étudiants et abrite la belle péninsule d’Otago.

Culture Maorie
En parcourant l’île du Nord, vous serez toujours fascinés chaque fois que vous verrez un Marae. Dans le Sud, la population maorie est inférieure à 10%.

Merveilles de la nature
Au Nord, attrapez un ferry et faites de la randonnée jusqu’à l’île de Rangitoto – le plus grand volcan et le plus jeune d’Auckland. Il y a aussi Rotorua avec ses piscines de boue bouillonnantes et ses geysers  explosifs. Pour un paysage encore plus extraordinaire, dirigez-vous vers les cratères de Taupo, une destination géothermique immanquable. Les activités au Sud sont généralement plus « fraîches ». Vous trouverez notamment deux des meilleures stations de ski de l’hémisphère Sud à Queenstown (Coronet Peak et The Remarkables). Et la côte Ouest abrite deux glaciers : Franz Josef et Fox Glacier, deux des plus accessibles à pied sur Terre.

Aventure
L’île du Sud possède la «capitale de l’aventure », Queenstown, ainsi que 9 des 14 parcs nationaux du pays. Elle dispose également de plus de pistes cyclables, notamment le sentier ferroviaire central d’Otago. Concernant les vignobles, petit avantage au Nord. Dans la Hawke’s Bay (île du Nord), n’hésitez pas à vous arrêter en cours de route.

Akaroa en nouvelle-zélande, un jolie spot

Akaroa, près de Christchurch dans l’île du Sud

En résumé :

Caractéristiques de l’île du Nord :

  • Il y a trois fois plus d’habitants que dans l’île du Sud
  • LE Foyer des villes cosmopolites : Auckland et Wellington
  • Riche en culture maorie (Rotorua et Gisborne sont deux endroits pour l’expérimenter)
  • Il fait légèrement plus chaud, il y aussi plus de plages (où nager et possibilité de faire de la longée)
  • Beaucoup d’activités géothermiques

Caractéristiques techniques de l’île du Sud :

  • Abrite des paysages montagneux spectaculaires
  • Beaucoup d’occasions de voir la vie marine et les oiseaux : pingouins, phoques, dauphins…
  • Accueille le parc national des Fiordland avec Milford Sound et Doubtful Sound
  • Possède la capitale de l’aventure de la Nouvelle-Zélande : Queenstown
  • Abrite plusieurs des meilleurs trecks comme ceux de Milford (Kepler Track), Routeburn ou encore Abel Tasman

Vous hésitez encore ? La réponse dépend vraiment du type de voyage que vous recherchez et de ce que vous souhaitez faire.

Voici 5 raisons pour lesquelles vous devriez voyager dans l’île du Nord et 5 raisons pour lesquelles vous devriez voyager dans l’île du Sud.

Conseil d’itinéraire de notre expert NZ : Commencer par le Nord et se diriger vers le Sud au fur et à mesure du voyage. Les distances sont assez longues donc il ne serait pas très stratégique d’effectuer des allers-retours à répétition. Moins de quatre mois, n’essayer pas de tout faire, c’est impossible ! Et enfin, prenez vraiment en considération le climat. A Auckland et dans le Northland, vous ne souffrirez que très peu du froid. Dans le Sud de l’île du Sud (la plus belle région en toute subjectivité), on découvre les paysages tant attendus, à couper le souffle. Mais l’hiver est plus inconfortable, sauf pour les passionnés de ski 🙂

Astuce pour remonter du Sud au Nord en fin de séjour : demander aux agences de location de voiture si elles ont des voitures à remonter jusqu’à Auckland. Demandez-leur si vous pouvez en remonter une vous même. Vous aurez à payer l’essence, mais ni la location ni la traversée. De quoi s’offrir un sacré Road Trip de 8 jours !